Maroc : un geste de solidarité qui tourne au cauchemar pour une Française

1er avril 2024 - 08h30 - France - Ecrit par : S.A

Alors qu’elle a prêté son camion à une association de Rabastens souhaitant envoyer de l’aide humanitaire aux victimes du puissant tremblement de terre survenu le 8 septembre au Maroc, une habitante de Gers cherche désespérément à récupérer son véhicule resté bloqué à Tanger. Elle menace de porter plainte contre l’association.

« Tout est parti d’une bonne volonté. J’ai voulu aider cette association en lisant sur internet, sa volonté de partir au Maroc pour apporter des dons à la population. Elle était à la recherche d’un camion. J’en avais un. Je les ai donc contactés pour apporter mon aide », raconte à La Dépêche Fatima, installée dans le Gers, dans un petit village à côté de L’Isle-Jourdain. Depuis plusieurs mois, son véhicule est bloqué à Tanger. « J’ai été deux fois à Tanger à mes frais. La douane me dit que l’on ne peut rien faire. Elle reconnaît que le camion m’appartient bien, mais pas ce qui a été entreposé à l’intérieur. Elle refuse de le déstocker par manque de place. Du coup, certains produits alimentaires sont périmés, comme le lait en poudre pour nourrisson. Et moi, je suis dans l’impasse », déplore-t-elle.

À lire :Emmaüs brave les obstacles pour aider les victimes du séisme au Maroc

Fatima est en colère contre l’organisateur du convoi. « J’avais confiance en eux », s’indigne-t-elle, accusant l’association de « mentir » à ses donateurs de Rabastens racontant que le matériel avait bien été distribué. « C’est totalement faux », dément la Gersoise. Elle a en outre fait part de son intention de « déposer plainte » contre l’association. Elle ajoute avoir déjà « pris rendez-vous avec le maire pour trouver une solution à cette affaire ».

À lire :Punaise de lit : un bateau en provenance de France bloqué à Tanger Med

Sofiane, président de l’association RBT 818 music, est mécontent de Fatima. Elle l’accuse de « polluer la vie des gens ». « Cette dame est venue avec nous au Maroc. C’est vrai que nous sommes restés bloqués à Tanger et que nous ne sommes pas arrivés à apporter les dons à la population marocaine. Mais jamais, nous n’avons affirmé que nous l’avions fait », se défend le responsable associatif. Il poursuit : « Face au refus de la douane, avec les membres de l’association, nous sommes partis au Maroc pour trouver une solution. Elle est venue avec nous. Durant plusieurs jours, elle a été hébergée chez ma tante. Elle a même fait venir ses deux enfants. Puis, il a fallu que l’on rentre en France. Elle est restée quelques jours de plus pour récupérer le camion. De retour en France, nous lui avons envoyé un chèque pour payer l’amende à la douane. Ce chèque a bien été encaissé. J’ai toutes les preuves ». Il se dit prêt à faire face aux instances légales compétentes en cas de plainte.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc - Tanger - Plainte

Aller plus loin

Camping-cars au Maroc : entre dégâts du séisme et accueil chaleureux des locaux

Il est possible de voyager au Maroc en camping-car après le puissant et dévastateur séisme du 8 septembre qui a secoué le royaume. Deux couples français racontent leur expérience.

Punaise de lit : un bateau en provenance de France bloqué à Tanger Med

Les autorités de Tanger Med ont immédiatement activé le système d’alerte suite à la détection d’une possible présence de punaises de lit sur un ferry en provenance de Marseille.

Emmaüs brave les obstacles pour aider les victimes du séisme au Maroc

Les péripéties du voyage vers le Maroc n’ont pas diminué la détermination des membres de l’association Emmaüs de venir en aide aux victimes du puissant et dévastateur...

Bloqué en Italie, un Marocain dort sous un pont à Vintimille

Parti du Maroc où il dit se sentir “discriminé”, Ahmed Qatib, un migrant marocain de 33 ans, rêvait d’une nouvelle vie en Allemagne. Mais il n’a pas réussi à arriver à...

Ces articles devraient vous intéresser :

H&M débloque 250 000 dollars pour les victimes du séisme au Maroc

Touchée par le puissant séisme qui a secoué le Maroc et fait près de 3 000 morts et causé d’énormes dégâts, la fondation H&M manifeste sa générosité envers les victimes.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Maroc : le séisme réveille des sources d’eau asséchées depuis 20 ans

Le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc n’a pas été que dévastateur. Il a ravivé des sources d’eau totalement asséchées depuis 20 ans, mais aussi augmenter le débit des anciennes dans les montagnes d’Al Haouz.

Plan de sauvetage des monuments marocains après le séisme

Le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a assuré vendredi de la forte implication de son département dans le plan de reconstruction des sites historiques touchés par le séisme.

Ayoub, 16 ans : l’impossible deuil après le séisme au Maroc

Ayoub, 16 ans, est l’un des survivants du puissant et dévastateur séisme qui a touché une partie du Maroc dans la nuit du 8 septembre. Il a perdu cinq membres de sa famille dans la catastrophe.

Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les personnes ou associations venues apporter leur aide aux victimes du puissant et...

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Un mois après le séisme, le tourisme marocain se redresse

Le Maroc conjugue désormais au passé l’impact négatif du puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le peuple marocain et causé d’énormes dégâts matériels sur son tourisme. L’industrie se porte mieux que jamais.

Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz le 8 septembre.