Maroc : bientôt, plus de pension pour les parlementaires

14 octobre 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

La proposition de loi relative à la suppression et de liquidation des pensions des membres de la chambre des représentants était au menu de la réunion de la Commission des Finances et du Développement économique à la chambre des représentants ce mardi. Une proposition qui doit être élargie aux ministres, a même suggéré une députée de l’USFP.

A en croire le Président de ladite Commission Abdellah Bouanou, les membres du bureau de la commission sont plutôt favorables à une suppression pure et simple d’une telle pension et non pas à sa réforme. Une position que partage également le président de la première chambre, Habib El Malkiqui, qui, lui, souhaite toutefois, des consultations financières et juridiques au préalable.

C’est un signal fort à l’opinion publique dans le contexte actuel, s’est réjoui Abdellah Bouanou, suivi de Hanane Rihab, députée de l’USFP, qui va plus loin, en proposant l’élargissement de la proposition aux ministres.

« Il faut trancher définitivement contre tout débat qui tend à maintenir les pensions de retraite au profit des parlementaires, au profit des ministres (ils ne contribuent pas au financement du régime de retraite et obtiennent une grosse pension) et au profit de toute fonction de représentation… Ces pensions doivent être liquidées et supprimées », a-t-elle argumenté.

Et de conclure : « Il est également nécessaire de traiter de manière responsable et objective les grosses et multiples indemnités que perçoivent les hauts responsables du pays. Le Maroc a aujourd’hui besoin de signaux clairs, pour créer un consensus national atour de la solidarité et l’unité pour faire face à cette situation de crise. ».

Sujets associés : Union Socialiste des Forces Populaires (USFP)

Aller plus loin

Au Maroc, le vieillissement fragilise le système de retraite

Au Maroc, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 11,1 % de la population. Ce vieillissement accéléré pose de grands défis au royaume dont l’économie peine à créer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Le parti USFP va-t-il rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?

Depuis quelques jours, des informations font état de la préparation d’un remaniement du gouvernement. L’Union socialiste des forces populaires (USFP) sera-t-elle la quatrième formation politique à rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Les députés marocains s’intéressent aux autoroutes

Une mission d’information dédiée aux autoroutes devrait être bientôt créée. Les groupes de la majorité et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) n’attendent que le feu vert du bureau de la Chambre des représentants.