Le Maroc peut-il revendiquer les îles Canaries ?

26 mars 2022 - 19h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La Coalition canarienne-Parti nationaliste canarien (CC-PNC) demande au ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, de confirmer si le Maroc aurait pu revendiquer un territoire des îles Canaries si l’Espagne n’avait pas soutenu le plan marocain d’autonomie du Sahara.

Cette information qui a été annoncée par le ministre Albares et qui n’a pas été démentie, est d’une « extrême gravité », a indiqué la coalition canarienne dans un communiqué, reprochant au gouvernement espagnol d’avoir « cédé au chantage du Maroc ».

À lire : L’Espagne change sa position sur le Sahara

La CC-PNC a aussi appelé le gouvernement canarien à donner officiellement sa position sur le conflit au Sahara et à exiger du président Pedro Sánchez qu’il revienne sur sa décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara.

La coalition a en outre invité les Nations Unies à trouver dans les meilleurs délais une solution juste et définitive au conflit au Sahara, en organisant un référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui.

Sujets associés : Espagne - Iles Canaries - Autonomie Sahara

Aller plus loin

Sahara marocain : le Maroc apprécie la nouvelle position de l’Espagne

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a indiqué vendredi, que le Maroc se réjouit de la nouvelle position...

Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara sonne certes la fin de la crise avec le Maroc, mais pas du conflit au Sahara, encore moins de la crise entre l’Algérie et le...

Course à l’armement : l’Espagne rassure le Maroc

En visite au Maroc ce jeudi, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, rassurera le roi Mohammed VI que sa promesse de doubler le budget militaire ne vise pas à...

Ceuta et Melilla au cœur des négociations entre l’Espagne et le Maroc

La défense de l’intégrité territoriale, notamment à Ceuta et Melilla, a été l’une des conditions posées par l’Espagne au Maroc pour soutenir le plan d’autonomie du Sahara.

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...