Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

21 mars 2022 - 20h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara sonne certes la fin de la crise avec le Maroc, mais pas du conflit au Sahara, encore moins de la crise entre l’Algérie et le Maroc.

La question du Sahara a toujours préoccupé tous les gouvernements espagnols, de même qu’elle est restée une priorité pour le Maroc. Le discours formel de neutralité tenu par l’Espagne pendant 47 ans, n’a pas avantagé le Front Polisario, pas plus qu’elle n’a permis une relation fluide avec le Maroc qui a proposé depuis 2007 un plan d’autonomie du Sahara, auquel ont progressivement adhéré à partir de décembre 2020, plusieurs pays dont les États-Unis, l’Allemagne et la France.

À lire : L’Espagne change sa position sur le Sahara

L’Espagne n’a donc fait que suivre l’exemple de ces pays en reconnaissant que ce plan d’autonomie est la solution « la plus sérieuse, crédible et réaliste » au conflit, analyse Real Instituto Elcano. Mais une telle décision, du point de vue de la géostratégie, semble plus profiter à l’Espagne qu’elle ne la dessert. Dans un premier temps, le président Pedro Sanchez cherche à tourner à son avantage la crise énergétique engendrée par l’invasion russe en Ukraine. Il veut faire de l’Espagne un centre névralgique de l’approvisionnement en gaz du reste de l’Europe, en s’appuyant sur sa forte capacité de regazéification et de stockage.

À lire : Le Maroc « renonce » à Ceuta et Melilla pour le Sahara

Dans un second temps, cette décision permet à l’Espagne d’obtenir du Maroc la garantie d’une étroite collaboration dans la lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme djihadiste, le contrôle des flux migratoires et la renonciation de ses revendications sur Ceuta, Melilla et les îles Canaries. Pendant ce temps, l’Algérie considère ce changement « brusque » de la position de l’Espagne comme une « nouvelle trahison des Sahraouis » tandis que le Polisario est convaincu qu’il ne change pas le statut juridique du Sahara qui reste un territoire « non autonome » au regard du droit international.

À lire : Sahara : l’Algérie cherche comment « punir » l’Espagne

Mais au-delà de ces considérations, la décision de l’Espagne soulève de nombreuses questions d’intérêt. De quelles garanties dispose l’Espagne pour s’assurer que le Maroc respecte ses engagements ? Les États-Unis vont-ils jouer le rôle de garant en dernier ressort ? Les Sahraouis, en conflit contre le Maroc au Sahara, vont-ils définitivement renoncer à leur rêve politique ? La crise entre Alger et Rabat va-t-elle s’arrêter là ? Autant de questions qui restent pour l’heure sans réponse.

Sujets associés : Espagne - Autonomie Sahara

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Émirats arabes unis : rencontre entre Abdelouafi Laftit et Fernando Grande Marlasca

En marge de la réunion ministérielle de l’Alliance internationale de sécurité qui se tient aux Émirats arabes unis, le ministre marocain de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a rencontré...

Le Polisario critique l’Espagne après son changement de position sur le Sahara

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara n’est pas du goût du Polisario. Ce dernier estime que le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a « succombé aux...

Le roi Felipe VI a joué un grand rôle dans la reprise des relations Maroc-Espagne

L’Espagne et le Maroc ont mis fin à dix mois de crise après que l’Espagne a déclaré publiquement son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara. Le roi d’Espagne, Felipe VI, a...

Le Polisario menace de traduire Pedro Sanchez devant la Cour pénale internationale

La décision de Pedro Sanchez de changer de position sur le Sahara pourrait lui coûter une procédure judiciaire devant la Cour pénale internationale pour « complicité de crimes de...

Nous vous recommandons

Espagne

La question du Sahara brouille les relations entre l’Espagne et le Maroc

Le Maroc et l’Espagne partagent des intérêts communs dans les domaines de l’immigration, de la sécurité et de la pêche. Pourtant, les relations entre les deux pays restent tendues, notamment en raison de leurs divergences sur la question du...

Nationalité espagnole : Mohamed Katir revient sur son parcours de combattant

Mohamed Katir, l’athlète espagnol d’origine marocaine, a attendu quatre bonnes années avant d’obtenir la nationalité espagnole. Dans le même temps, d’autres athlètes ont été satisfaits huit mois seulement après avoir fait la demande. Comment expliquer cette...

Ceuta : à quand le retour de tous les mineurs marocains ?

Des milliers de migrants mineurs sont entrés à Ceuta en mai dernier, provoquant une crise migratoire inédite. Aujourd’hui, ils sont encore plus de 370 enfants et adolescents marocains à séjourner dans les centres de mineurs ou à errer dans les rues de la...

Un témoin confirme avoir été torturé sur ordre de Brahim Ghali

L’activiste Ahmed Tarouzi, cité à comparaître mardi dernier, a certifié dans sa déclaration au juge Santiago Pedraz que Brahim Ghali était celui qui donnait les ordres de torture dans les camps de Tindouf, même si lui-même n’en infligeait...

Affaire Ghali : un témoin va comparaître par visioconférence le 7 février

Le juge en charge de l’affaire Ghali, Rafael Lasala, a autorisé le numéro deux de la police à témoigner le 7 février prochain par visioconférence.

Autonomie Sahara

Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le Centre national de renseignement (CNI) a informé le gouvernement espagnol que l’entrée irrégulière de milliers de migrants à Sebta en mai 2021 faisait partie de la stratégie de pression du Maroc sur l’Espagne afin qu’elle change sa position sur le...

Réaction d’Amar Belani après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Le diplomate algérien Amar Belani, en charge du suivi du conflit au Sahara au ministère algérien des Affaires étrangères, a réagi vendredi au sujet de la visite de Pedro Sanchez à Rabat, qualifiant de « crime » le changement de position de l’Espagne sur le...

Le Maroc est « prêt à sacrifier froidement sa jeunesse », selon Le Monde

Les relations surchauffées entre Madrid et Rabat vont permettre, de façon irréversible, de sortir le Maroc des clichés sous lesquels il apparaît aux yeux de l’Espagne et même de l’Europe toute entière. C’est l’avis du quotidien français Le Monde qui analyse...

Sahara : Felipe VI était-il au courant des négociations avec le Maroc ?

Le roi d’Espagne, Felipe VI, semble ne pas avoir été associé aux négociations avec son homologue marocain, Mohammed VI, qui ont abouti au changement de position sur le Sahara. Le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, qui conduit la politique étrangère du...

Crise avec l’Algérie : le Congrès espagnol interpelle le gouvernement

À l’initiative du Parti populaire (PP), soutenu par les autres groupes parlementaires au Congrès, à l’exception du PSOE, Podemos et Bildu, le président Pedro Sanchez sera convoqué pour exposer les retombées de sa nouvelle relation avec le Maroc, après le...