L’Espagne craint que le Maroc revendique l’Andalousie

31 mars 2022 - 22h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La ministre porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Rodriguez, a réitéré jeudi la satisfaction de l’Exécutif pour avoir changé de position sur le Sahara, soulignant que cette décision vise à défendre les intérêts des Espagnols en général et de Ceuta, Melilla, les îles Canaries et l’Andalousie en particulier.

L’intention du président du gouvernement en prenant cette décision qui ouvre une nouvelle étape de la relation avec le Maroc, est de protéger « l’intérêt des Espagnols, de Ceuta, Melilla, des îles Canaries et de l’Andalousie », a déclaré Isabel Rodriguez dans un entretien à TVE, assurant que le PSOE est un « parti ami du peuple sahraoui » avec lequel il entretient des « liens étroits de fraternité et d’amitié ».

À lire : Ceuta et Melilla au cœur des négociations entre l’Espagne et le Maroc

Pour la ministre porte-parole, cet accord qui consacre le rétablissement des relations avec le Maroc doit être « célébré » parce qu’il permettra de relever « de nombreux défis économiques, migratoires et en matière de lutte antiterroriste ». « Nous sommes satisfaits de cet accord ; il s’imposait, car une bonne relation avec le Maroc est très importante pour l’Espagne », a ajouté Rodriguez, soulignant que comme la France et l’Allemagne, l’Espagne soutient le plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme la base la plus réaliste pour résoudre ce conflit qui dure depuis un demi-siècle.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Autonomie Sahara

Aller plus loin

Maroc-Espagne : reprise « spectaculaire » de la coopération policière

Les effets positifs de la décision du gouvernement espagnol de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara se font déjà sentir. Des officiers supérieurs de la police et de...

Sahara : l’Espagne prend la voie de la realpolitik selon Sanchez

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, s’est exprimé à nouveau sur la nouvelle coopération avec le Maroc, affirmant que les relations avec ce dernier, un « voisin et un...

L’Espagne veut être un « acteur » du conflit au Sahara

Convoqué au Congrès pour expliquer la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué ce...

Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara sonne certes la fin de la crise avec le Maroc, mais pas du conflit au Sahara, encore moins de la crise entre l’Algérie et le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...