Sahara : Brahim Ghali condamne la « trahison » de l’Espagne

4 avril 2022 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, réagit après la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. Il condamne la « trahison » de Pedro Sanchez et insiste sur la nécessité d’aller à un référendum d’autodétermination pour « libérer le peuple sahraoui ».

« Ils nous abandonnent à notre sort, comme ils l’ont fait en 1975 », a dénoncé Brahim Ghali, en réaction au changement de position de l’Espagne sur le Sahara qui, selon lui, constitue une « trahison » et viole les résolutions de l’ONU qui prônent un référendum d’autodétermination. Dans un entretien à El Mundo, le leader sahraoui avoue ne pas comprendre ce « revirement radical » du gouvernement espagnol au sujet du Sahara.

En avril dernier, Ghali a été admis dans un hôpital de Logroño sous une fausse identité, provoquant une grave crise entre l’Espagne et le Maroc, laquelle a fini par emporter la ministre des Affaires étrangères d’alors, Arancha González Laya, qui a été remplacée par José Manuel Albares. À l’époque, l’Espagne défendait encore un référendum d’autodétermination dans le cadre de l’ONU.

À lire : Brahim Ghali : l’Espagne a « abandonné » les Sahraouis

Pour Ghali, ce changement de position de l’Espagne qui reste, au sens du droit international, la « puissance administrante du Sahara Occidental », est une « capitulation » pire que celle de 1975. « Le peuple sahraoui a résisté et continuera de résister jusqu’à ce qu’il impose ses droits légitimes à l’autodétermination et à l’indépendance », a-t-il affirmé.

Le leader sahraoui précise par ailleurs que le Front Polisario a été « forcé » de déclarer à nouveau la guerre au Maroc en 2020 en raison de la rupture du cessez-le-feu par le royaume. Il nie catégoriquement être le président d’une « communauté autonome » du Maroc, rejetant l’existence d’un « Sahara marocain ». « Je suis président d’un État de l’Union africaine et reconnu par plus de 80 pays », a-t-il soutenu, ajoutant que la seule solution possible à ce conflit est le référendum.

Sujets associés : Espagne - Polisario - Autonomie Sahara - Brahim Ghali

Aller plus loin

Pedro Sanchez est « le véritable responsable de l’entrée de Ghali en Espagne »

Le parquet fait appel de la décision du juge en charge de l’affaire Ghali de maintenir sous enquête l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya et pas son...

L’Espagne veut être un « acteur » du conflit au Sahara

Convoqué au Congrès pour expliquer la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué ce...

Sahara : le Front Polisario accuse l’Espagne de trahison

Dans une interview, le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, également président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » revient sur la décision...

Brahim Ghali : l’Espagne a « abandonné » les Sahraouis

Depuis que l’Espagne a revu sa position sur la marocanité du Sahara, c’est la première fois que Brahim Ghali sort de son silence. Dans une interview accordée au quotidien...

Ces articles devraient vous intéresser :

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.