Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

15 octobre 2022 - 20h30 - Monde - Ecrit par : P. A

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y aura pas de reprise des négociations si « l’impunité » ne prend pas fin.

Réagissant au dernier rapport annuel du secrétaire général de l’ONU qui passe en revue la situation dans la région au cours de l’année écoulée, Brahim Ghali a indiqué dans une lettre qu’Antonio Guterres a commis une faute « impardonnable » en omettant de condamner le Maroc qui serait responsable de « la rupture du cessez-le-feu qui a duré près de 30 ans », faisant allusion aux incidents de novembre 2020 à Guerguerat.

Depuis lors, les forces marocaines ont mené « des attaques successives et des abus dans la région », selon le leader sahraoui qui dit révéler « la pure vérité et la réalité de la situation ». « Le secrétaire général a une fois de plus choisi de garder le silence sur ce fait, bien que le rapport reconnaisse la “reprise des hostilités” », a souligné Ghali pour qui ces actes du Maroc constitueraient des crimes de guerre.

À lire : Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le chef du Polisario accuse aussi le Maroc de saper le travail de l’ONU et, en particulier, de son envoyé spécial dans la région, Staffan de Mistura, qui aurait été « empêché » par le Maroc de se rendre au Sahara. Cette attitude du Maroc « est la preuve que le pays n’a aucune volonté politique de faciliter la mission de l’envoyé spécial et de s’impliquer dans le processus de paix au Sahara Occidental », a-t-il ajouté.

Ghali a en outre réaffirmé « l’engagement » du Front Polisario à œuvrer pour une « une solution pacifique, juste et durable » du conflit, appelant à « mettre fin à l’impunité » du Maroc, qu’il accuse d’avoir « entravé le référendum d’autodétermination en cours », violé le cessez-le-feu et plongé la région dans « une spirale de violence et d’instabilité ». Le leader sahraoui a aussi demandé à la MINURSO de veiller à la situation des droits de l’homme dans la région.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : ONU - Polisario - Sahara Marocain - Brahim Ghali

Aller plus loin

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite...

Sahara : Brahim Ghali condamne (encore) le soutien de Pedro Sanchez au Maroc

Le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, a saisi l’occasion de l’ouverture du congrès du mouvement indépendantiste pour dénoncer « une nouvelle fois la décision illégale de...

Sahara : Brahim Ghali condamne la « trahison » de l’Espagne

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, réagit après la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. Il condamne la « trahison » de Pedro...

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.