Le Maroc continuera de subventionner le gaz, le sucre et la farine

24 octobre 2018 - 12h20 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Pas de réforme en vue pour les subventions du gaz, de la farine et du sucre, a affirmé le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboune, qui annonce le maintien des aides aux trois produits.

« Pour le moment, on ne peut pas entamer le chantier de la restructuration tant qu’on n’a pas encore les préalables de la réforme, à savoir un registre social unique (RSU) qui permettra au gouvernement de cibler en matière d’aide sociale », a fait savoir Benchaâboune, ajoutant que le ministère de l’Intérieur planche actuellement sur cette question en vue de la mise en place du RSU dès fin 2019 pour pouvoir ensuite asseoir un système de compensation ciblé.

Par ailleurs, la charge de la compensation devra se situer en 2018 à 17,65 milliards de dirhams (MMDH), alors que le gouvernement tablait sur un peu moins de 13 milliards de dirhams dans la Loi de finances 2018.

Pour l’année prochaine, il est prévu de subventionner ces produits à hauteur de 18 milliards de dirhams dans l’hypothèse d’un cours moyen du gaz butane de 560 dollars la tonne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Caisse de compensation

Ces articles devraient vous intéresser :

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.