Maroc : le gouvernement acte la fin des subventions du sucre et de la farine

31 juillet 2021 - 09h30 - Economie - Ecrit par : J.K

Dès 2023, le sucre en morceaux et la farine de blé tendre verront leurs subventions étatiques complètement supprimées. Cette mesure concerne également le gaz butane, mais se fera en deux étapes.

Cette décision intervient à la veille du départ du gouvernement marocain, informe Al Massae, précisant qu’à partir de l’année prochaine, commencera le processus de décompensation de ces trois produits. Selon le ministère des Finances, ce processus est un accomplissement de la réforme progressive de la Caisse de compensation, conformément aux dispositions de la loi-cadre liée à la protection sociale et la garantie de financement de cette réforme sociale, principalement la généralisation des allocations familiales.

Le processus de la suppression des subventions commencera en 2023 avec le sucre en morceaux et la farine nationale de tendre. Quant au gaz butane, 50% de sa subvention sera supprimée en 2023 et l’autre moitié en 2024, fait savoir le journal, citant un document présenté par le ministre et portant sur le projet de Loi de finances de 2022 au Parlement. Par ailleurs, les charges de compensation connaîtront en 2022, une augmentation de 3,5 milliards de dirhams. De plus, les dépenses des fonctionnaires devront augmenter de 6,5 milliards de dirhams, sans oublier que le PLF 2022 prendra également en compte la généralisation de la protection sociale nécessitant ainsi une enveloppe budgétaire de l’ordre de 8,4 milliards de dirhams.

En ce qui concerne les secteurs de l’éducation et de la santé, un investissement de 1,8 milliard de dirhams est nécessaire et l’amélioration des projets d’investissement en cours, engendrera des dépenses supplémentaires de 800 millions de dirhams, a ajouté le quotidien, précisant que d’autres projets, dont la relance économique, le renforcement des mécanismes d’intégration et de généralisation de la protection sociale, le renforcement des mécanismes de gouvernance et bien d’autres, constituent également des priorités du PLF 2022.

Sujets associés : Investissement - Alimentation - Gouvernement marocain - Ministère de l’Economie et des Finances - Gaz

Aller plus loin

Tafilalet : une ancienne députée violemment agressée

La vice-présidente de la région de Draâ-Tafilalet a été victime d’une agression après avoir dénoncé des cas de détournement de la farine subventionnée. Elle soupçonne l’un de...

Le Maroc réduit la subvention du gaz butane et du sucre

Pour le compte du mois de janvier 2021, la subvention du gaz butane et du sucre a atteint 1,196 milliard de dirhams (MDH) contre 1,236 MMDH en janvier 2020. C’est ce qu’a...

Le Maroc met fin aux subventions sur le gaz, le blé et le sucre

Après avoir complètement cessé de subventionner le carburant, le gouvernement marocain mettra fin aux subventions accordées au gaz, au sucre et au blé. Préparez-vous, le...

Maroc : baisse des subventions pour le gaz butane et le sucre en 2020

Le gaz butane et le sucre, deux denrées de première nécessité, ont vu leur charge de la subvention diminuer à 11,94 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, après 12,917 MMDH en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Maroc : l’aide à l’achat de logement bientôt effective

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a annoncé la mise en place prochaine d’un dispositif d’aides directes au logement pour les primo-acquéreurs.

Le prix du phosphate à l’international profite aux exportations marocaines

La hausse des exportations marocaines de phosphates et dérivés, observées depuis le début de l’année, se poursuit. À fin septembre dernier, les recettes ont fortement progressé de 66,6%, au lieu de 45,4% un an auparavant, indique la Direction des...

Coup dur pour Sound Energy au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy exprime des inquiétudes à la suite de la confirmation d’une décision de l’administration fiscale marocaine. Elle redoute un risque de compromission des progrès de ses activités au Maroc.

La gestion du projet de gazoduc Maroc-Nigéria confiée à une coentreprise

Dans un communiqué conjoint, le Maroc et le Nigeria ont annoncé avoir confié la gestion du projet de gazoduc à une coentreprise composée d’ILF Consulting et DORIS Engineering.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Le groupe Thalès renforce sa présence au Maroc, près de 150 emplois à terme

Le groupe français Thalès, spécialiste mondial de cybersécurité, va renforcer sa présence au Maroc à travers un nouvel investissement d’une valeur de plus de 350 millions de dirhams dédié au secteur de l’outsourcing.