Une Marocaine égorgée en Belgique

2 juin 2021 - 08h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Alors qu’elle se promenait avec son bébé de deux mois dimanche 30 mai, Mounia, une Marocaine de 36 ans, a été égorgée par un individu. Un suspect a été interpellé, entendu par le juge puis inculpé de meurtre.

Ce sera sa dernière promenade avec son bébé de deux mois. Dimanche soir, aux environs de 19h40, alors que Mounia se promenait en rue avec son bébé dans une poussette, elle a reçu des coups de couteau au niveau du cou, au croisement de la rue des Deux Maisons et de l’Avenue du Cimetière de Bruxelles, à Evere. « Il marchait quelques mètres derrière elle sur le trottoir. […] Rapidement, Mounia a décidé de ralentir au croisement avec l’Avenue du Cimetière de Bruxelles, pour que l’homme puisse la dépasser. Tout à coup, il a sorti son couteau et a poignardé Mounia dans le cou. Juste comme ça. C’est tout simplement incompréhensible », raconte à Het Laatste Nieuws Sara, une amie du frère de Mounia qui est en contact étroit avec la famille.

« Un suspect a été interpellé dans la soirée dimanche et a été privé de sa liberté », a indiqué lundi le parquet de Bruxelles. Il s’agit d’Andy K., 21 ans, connu de la police pour plus de 25 délits, qui souffre de troubles mentaux et n’avait aucun lien avec la maman décédée fait savoir Sudpresse. « La famille est bouleversée, poursuit Sara. C’est le monde qui s’écroule. Mounia n’a eu aucune chance. Et l’auteur du crime est un parfait inconnu. Pourquoi cet homme a-t-il commis un tel acte ? Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Ce sont des questions qui restent sans réponse pour l’instant ».

Selon sa famille, la victime n’avait aucun ennemi et vivait tranquillement avec ses trois enfants. « Son mari partait travailler et Mounia s’occupait des enfants à la maison. Ils avaient 11 et 9 ans, le plus jeune n’avait que deux mois. Ils menaient une vie tranquille et heureuse. Ils n’ont jamais causé de problèmes à personne. C’est tellement triste. Ce meurtre est un exemple de violence gratuite », a ajouté Sara.

Ce mardi, le suspect a été entendu par le juge d’instruction, inculpé du chef de meurtre, puis placé sous mandat d’arrêt.

Sujets associés : Belgique - Homicide - Violences et agressions - Arrestation

Aller plus loin

Les propos étranges du meurtrier de Mounia

Le suspect du meurtre de Mounia, une Marocaine de 36 ans, égorgée en pleine rue à Evere le 30 juin dernier a tenu des propos pour le moins étranges devant les enquêteurs.

Belgique : hommage à la Marocaine égorgée en pleine rue (vidéo)

La commune d’Evere a organisé, jeudi 3 juin, une cérémonie d’hommage en mémoire de Mounia, une Marocaine de 36 ans, égorgée par un individu en pleine rue dimanche 30 mai. Cette...

Nice : un Algérien poursuivi pour avoir égorgé sa femme d’origine marocaine

Un homme de 77 ans est jugé devant les Assises à Nice pour avoir égorgé sa compagne qui voulait partir toute seule au Maroc, son pays natal. Il encourt la réclusion criminelle à...

France : un Marocain égorgé à Pont-Saint-Esprit

Un Marocain de 44 ans a été abattu à Pont-Saint-Esprit dans le Gard le 18 mai dernier. Deux suspects ont été mis en examen pour assassinat.

Ces articles devraient vous intéresser :

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.