Belgique : du nouveau dans l’assassinat de Mounia

9 juin 2021 - 16h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

L’assassinat de la Marocaine Mounia, 36 ans, à Evere connaît un nouveau rebondissement. Un deuxième suspect a été arrêté puis inculpé. Le premier a bénéficié d’une relaxe.

« Les premiers indices de culpabilité envers cette personne ne sont pas confirmés par l’enquête et il n’y a plus de raison de le considérer comme suspect », a déclaré le parquet de Bruxelles confirmant ainsi une information de RTL Info. Le parquet fait référence à Andy K., soupçonné d’avoir égorgé Mounia, une Marocaine de 36 ans qui se promenait avec son bébé de deux mois le 30 mai dernier. Ce suspect qui avait été interpellé puis inculpé vient de bénéficier d’une relaxe pure et simple.

À lire : Belgique : hommage à la Marocaine égorgée en pleine rue (vidéo)

Cette relaxe se justifie par des éléments de preuve qui disculpent Andy, un SDF : pas de trace de sang sur lui lors de son arrestation quelques heures après le décès de la victime, son profil ne correspond pas à celui décrit pas les témoins de la scène. Autre élément de preuve : une « analyse ADN qui a démontré que les traces de sang retrouvées sur des ciseaux en sa possession n’étaient pas celles de la victime.

Vendredi, la police a procédé à l’arrestation d’un autre homme. Selon le parquet, ce suspect devrait être présenté devant la chambre du conseil ce mercredi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Arrestation

Aller plus loin

Une Marocaine égorgée en Belgique

Alors qu’elle se promenait avec son bébé de deux mois dimanche 30 mai, Mounia, une Marocaine de 36 ans, a été égorgée par un individu. Un suspect a été interpellé, entendu par...

Les propos étranges du meurtrier de Mounia

Le suspect du meurtre de Mounia, une Marocaine de 36 ans, égorgée en pleine rue à Evere le 30 juin dernier a tenu des propos pour le moins étranges devant les enquêteurs.

La personnalité du meurtrier de Mounia se dévoile à la lumière d’expertise psychiatrique

Le suspect du meurtre de Mounia Ouyahia, une Marocaine de 36 ans, tuée à l’arme blanche le 30 mai dernier à Evere (Belgique), est atteint de troubles mentaux. C’est ce que...

Meurtre de Mounia : le suspect en appel contre la prolongation de sa détention

Le suspect du meurtre de Mounia Ouyahia, 36 ans, tuée le 30 mai à Evere, a fait appel de la décision de la chambre du conseil de prolonger sa détention provisoire. Il nie toute...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...