Melilla se meurt sans les Marocains (vidéo)

23 octobre 2023 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’absence de réciprocité dans le trafic de marchandises à la frontière de Melilla avec le Maroc, continue d’affecter la ville autonome, et particulièrement les commerçants.

Avec la fermeture de la frontière il y a plus de quatre ans, la plupart des commerçants de General Astilleros à Melilla ont dû fermer leurs boutiques. Depuis lors, ce quartier de la ville autonome ne s’anime plus, et la situation n’a pas vraiment changé malgré la réouverture de la frontière.

« Par le passé, la rue était remplie de commerçants qui ouvraient leurs boutiques tôt le matin pour servir les Marocains qui traversaient la frontière Beni-Enzar pour venir acheter des produits locaux de la ville de Melilla », explique à El Faro de Melilla, Sofiane, un habitant du quartier.

À lire : Melilla : le trafic de marchandises depuis le Maroc toujours en sursis

Aujourd’hui, la rue est plus que jamais déserte. « Plus personne ne passe par ici », se plaint Abdelkader, un employé d’un magasin de produits alimentaires. « Nous vivons grâce aux voisins du dessus qui nous connaissent depuis toujours et viennent acheter chez nous… Plus rien n’est comme avant ».

Les résidents et commerçants de cette zone industrielle dénoncent l’absence de système d’éclairage, ce qui plonge le site dans le noir dès la nuit tombée, lequel devient un refuge pour les jeunes et les mineurs non accompagnés. Ceci expliquant cela, le quartier est très insalubre, déplorent-ils.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Melilla - Vidéos

Aller plus loin

Le Maroc accusé d’étouffer Melilla

Vox a déploré le maintien par le Maroc de la fermeture des douanes commerciales de Melilla, lesquelles auraient dû être réactivées depuis janvier dernier, selon les accords...

Sans douane commerciale, Melilla risque une crise économique

La non-réouverture de la douane commerciale à Melilla, qui permet le trafic de marchandises avec le Maroc, pourrait entraîner une crise économique dans la ville autonome en...

Melilla : le trafic de marchandises depuis le Maroc toujours en sursis

Les habitants de Melilla attendent toujours d’avoir la possibilité de transporter leurs produits achetés au Maroc dans la ville.

«  Le Maroc continue d’étouffer Melilla  » avec une stratégie hybride

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, estime que le Maroc continue d’utiliser des stratégies hybrides et d’étouffer la ville autonome, malgré le changement de position de...

Ces articles devraient vous intéresser :