Recherche

Mickaël Chrétien, un nouveau Lion de l’Atlas dans l’arène

© Copyright : DR

17 août 2005 - 15h26 - Sport

En 2003, on le disait proche de l’équipe de France des 19 ans. Une année après, il est souvent rappelé en équipe de France Espoirs sans jamais être retenu dans la sélection finale. Badou Zaki l’a sélectionné, il a répondu à l’appel. Il, c’est Mickaël Chrétien. Portrait.

Pour un joueur dont le père est marocain et qui vient d’être appelé à défendre les couleurs nationales, les nom et prénom de Mickaël Chrétien ne passent pas inaperçus.

Il y a quelques jours, interviewé par le site sportif Mountakhab.net, ce dernier s’est vu posé la question suivante : « Peux-tu nous expliquer comment ce fait-il que tu t’appelles Mickaël Chrétien alors que ton père est marocain ? »

Réponse du concerné : « Tout simplement parce que ma mère est française et mes parents n’ont pas été mariés, donc j’ai toujours eu le nom de ma mère et j’ai toujours vécu avec elle. »

Né à Nancy 10 juillet 1984, Mickaël Chrétien est l’une des valeurs sûres de l’AS Nancy Lorraine. Là où sont passés les frères Hadji (Mustapha et Youssef). Les deux frères, l’ancien et l’actuel Lions de l’Atlas ont marqué l’histoire du club lorrain. L’aîné y a évolué entre 1992 et 1996, a joué 139 matchs et inscrit 31 buts. Le cadet a pris le relais en 1998 et y est resté jusqu’en 2003, avec 95 matchs de joués et 13 buts inscrits ; il a failli y retourner cette saison.

Deux autres joueurs marocains y évoluent aujourd’hui et font parler d’eux. Monsef Zerka et Mickaël Chrétien. Tous deux ont été appelés par le sélectionneur national Badou Zaki pour le match amical qui aura lieu 17 août prochain à Rouen (France) contre le Togo.

Mickaël Chrétien a attrapé le virus du foot dès son bas âge. Il tape le ballon avec ses copains sur une grande pelouse de son quartier Vand’Est à Vandoeuvre dans la banlieue nancéienne.
Son père Abdal Basser évoluait en D4 à l’US Vandoeuvre. Et c’est ce dernier qui a transmis le virus du ballon rond à son fils.

Mickaël débute dans le club local à l’âge de 5 ans et rêve d’aller sur les traces de son père. Il part ensuite deux années au centre de préformation de Madine dans la Meuse. Et déjà, il intéresse beaucoup de monde. Metz et Auxerre notamment veulent enrôler le gamin. Mais ce dernier opte pour Nancy sans doute pour rester près de sa famille.

Ce sont justement les conseils et l’orientation de son père qui lui seront d’une grande utilité, voire même détermineront son avenir. En 2002, Mickaël est intégré au groupe de CFA. Il dispute quelques matchs, puis arrache une place de titulaire. Et depuis, il ne quitte plus le groupe. La saison suivante, il confirme : il dispute 33 matchs et inscrit 4 buts tout en évoluant comme arrière latéral droit.
C’est la véritable révélation de l’ASNL de la saison.

Mickaël Chrétien, un talent prometteur.

En février 2004, il signe son premier contrat professionnel d’une durée de trois ans. Le secret de sa réussite, son père Abdal l’explique dans une interview accordée au site de l’ANSL : « Quand il était gamin, je lui ai demandé de toujours être attentif à ce que disent les gens et il a parfaitement retenu la leçon. C’était vraiment un enfant facile car nous n’avions pas besoin de répéter dix fois la même chose. »

Aujourd’hui, Mickaël (1m79 pour 64 Kg) a acquis beaucoup de maturité. Même si, modestement, il estime qu’il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre le niveau escompté. Et il est certain que cette saison en Ligue 1 lui sera d’un grand apport. Bien que son équipe ait perdu à domicile lors de la 1ère journée et qu’il ait écopé d’un carton rouge dans les arrêts de jeu, Mickaël a été accrédité d’un bon match.

Et c’est sûr qu’il sera d’un grand renfort pour la défense des Lions de l’Atlas surtout avec l’absence du vétéran Naybet. « C’est un joueur au potentiel extraordinaire qui dispose de remarquables qualités athlétiques », a dit de lui Badou Zaki. Mickaël Chrétien se réjouit, à coup sûr, de sa première sélection en équipe nationale du Maroc. Une sélection qui, apparemment, n’a pas été du goût du quotidien français L’Equipe qui a commenté l’information avec ce titre provocateur : « Chrétien avec le Maroc ».

« Continuez à supporter l’équipe nationale et j’espère qu’on se qualifiera pour la Coupe du Monde. Et si on fait appel à moi, je me donnerai à fond à 100% pour réussir cet objectif. » Tel est l’appel qu’a lancé, quelques jours avant sa sélection sur le site mountakhab.net, le nouveau Lion de l’Atlas qui se remémore toujours cette phrase que lui glissait son père quand il le ramenait à l’hôtel pour rejoindre ses coéquipiers : « Sérieux, il faut que tu sois sérieux ».

Abdelkader El Aine - Menara Sport

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact