Des croisières de luxe contre le transport de cannabis

22 mai 2017 - 13h30 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Ils pensaient avoir trouvé le bon filon. Etre payé (très) cher pour faire des croisières dans le monde entier et en profiter pour ramener de la drogue.

Deux jeunes d’une vingtaine d’années sont actuellement jugés à Nice, dans le sud de la France, pour trafic de drogue. Ils sont soupçonnés de s’être fait offrir une croisière tous frais payés mais à une seule condition : lors de l’escale au Maroc, précisément à Casablanca, ils devaient réembarquer avec du cannabis scotché sous leurs vêtements, rapporte le journal Nice Matin.

Et ce n’est pas fini. Arrivés à Rio de Janeiro au Brésil, ils devaient échanger le cannabis contre la cocaïne qu’ils devaient ensuite ramener en France.

Non seulement ils ne payaient pas les voyages mais ils étaient rémunérés 10.000 euros par les trafiquants de drogue, précise le journal. En tout, Treize « narcocroisières » ont été organisées entre 2012 et 2014.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Drogues - Cannabis - Cocaïne

Aller plus loin

Jusqu’à 13 ans de prison pour des croisières dédiées au cannabis et la cocaïne

Transport de drogue contre des croisières de luxe. Des individus viennent d’être condamnés en France à des peines allant jusqu’à 13 ans de prison ferme pour trafic international...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »