Omar Zini, Marocain tué par la chaleur en Italie

21 juillet 2015 - 10h33 - Monde - Ecrit par : J.L

Omar Zini, Marocain de 40 ans, est mort d’une hyperthermie samedi, dans la ville de Padova, au nord de l’Italie, en raison de la vague de chaleur qui frappe le pays depuis près de deux semaines.

L’homme souffrait de difficultés respiratoires quand il avait été transporté d’urgence samedi matin vers un hôpital de Padova, qu’il avait quitté après avoir reçu les soins nécessaires, mais sans attendre le rapport final du médecin.

Mais le ressortissant marocain n’avait pas pu supporter les fortes chaleurs. Il a été retrouvé par un passant le soir-même évanoui dans une rue, avec des médicaments d’asthme à ses côtés. Les secouristes n’ont pas pu le réanimer malgré de multiples tentatives de le ramener à la vie.

La dépouille de la victime ne portait aucun signe de violence, mais le procureur a ordonné tout de même une autopsie.

C’est la plus importante vague de chaleur qui touche l’Italie depuis 150 ans, d’après certains météorologues. La température dépasse les 40 degrés dans plusieurs régions du pays, mais ce qui la rend difficile à supporter c’est le taux d’humidité enregistrant plus de 46%.

Sujets associés : Italie - Décès

Aller plus loin

Un MRE décède d’un « coup de chaleur » à Murcie

Un Marocain de 42 ans est décédé des suites d’un « coup de chaleur » à l’hôpital Santa Lucía de Carthagène où il a été transporté mardi après s’être effondré dans une rue de...

Un Marocain meurt d’épuisement dans une serre en Espagne, laissant des orphelins

Le Marocain décédé d’un coup de chaleur mardi à Mazarrón, a travaillé toute cette journée dans une serre de tomates, a confié son compatriote qui était à ses côtés lorsqu’il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique devant la Chambre des représentants.

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.