Le parcours impressionnant d’Amine Lecomte-Addani

10 juillet 2022 - 09h00 - Sport - Ecrit par : G.A

Lorsqu’il a commencé à jouer en France dans des clubs comme Orgeval, Cormontreuil, La Neuvillette ou encore le Stade de Reims, rien ne prédestinait le gardien de buts franco-marocain Amine Lecomte-Addani à une carrière professionnelle au Qatar.

Né le 26 avril 1990 à Reims, ce gardien de but franco-marocain est passé par de nombreux clubs avant de se retrouver avec le Qatar où il a été sélectionné 18 fois. Même s’il vit une fabuleuse histoire avec le Qatar, Amine Lecomte-Addani n’oublie pas le temps passé à Reims. « Au moment de signer mon premier contrat professionnel, le club voulait me prêter à Bayonne, en National. C’était pour m’aguerrir, mais je me sentais capable de passer numéro 1. Je décide alors de partir pour Barnsley, en deuxième division anglaise », rapporte lunion.fr.

À lire : Yassine Bounou est le meilleur joueur africain de la Liga

Mais Sochaux avait du mal à le laisser partir. « Au dernier moment, Aziz Bouras, mon ancien entraîneur des gardiens à Sochaux, me conseille de le rejoindre au Qatar. Lors d’une réunion, le directeur sportif de Lekhwiya me propose de me payer le quadruple de la somme que m’ont promis les Anglais. Le gamin issu d’un milieu populaire que je suis, qui rêvait d’offrir une maison à ses parents, a signé directement. Et j’ai offert la maison à mes parents », confie-t-il.

À lire : Choisir sa nationalité sportive : un choix déchirant pour les binationaux

Né à Reims de parents marocains, Amine Lecomte-Addani a failli rejoindre la sélection marocaine. Mais des contraintes liées à sa carrière au Qatar l’ont poussé à y renoncer. Il obtient la nationalité sportive du Qatar. Il sera sélectionné 18 fois, mais ne l’a plus été depuis 2016. À quelques mois de la tenue de la Coupe du monde, il espère faire partie des joueurs qataris qui seront convoqués. « Je suis toujours sélectionnable, même si je n’entre plus dans les plans du sélectionneur. Je reste positif et leur souhaite bonne chance ».

À lire : Les joueurs marocains suivis de près par les clubs européens

À la question de savoir le pays sur lequel il portera son choix lors du Mondial, le joueur semble très partagé. « Ah, c’est compliqué ! Le Maroc, c’est mon pays de cœur, celui de mes parents, mon rêve de gamin. Mais je suis très attaché au Qatar. Et la France, c’est mon pays ! Je pense qu’elle ira le plus loin » a-t-il répondu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés :

Aller plus loin

Choisir sa nationalité sportive : un choix déchirant pour les binationaux

Le changement de nationalité sportive est un déchirement pour tous les sportifs. À l’instar de nombreux joueurs marocains ayant la double nationalité, qui se sont retrouvés...

Parcours d’Omar Tahiri, ancien mineur marocain de la fosse Ledoux

Le Marocain Omar Tahiri est un ancien de la fosse Ledoux, qui a travaillé dans le charbon, au fond des mines de Douchy, Douai et Condé-sur-l’Escaut (Nord de la France).

Yassine Bounou est le meilleur joueur africain de la Liga

L’international marocain Yassine Bounou qui évolue au poste de gardien de but au FC Séville, a été sacré meilleur joueur africain du championnat espagnol pour la première moitié...

18 mois après son arrivée au Canada, Wissam Bendajja déjà récompensée par son entreprise

Six mois seulement après son embauche dans une entreprise torontoise, Wissam Bendajja se voit attribuer le prix annuel Fast Start Award, qui récompense les recrues qui réalisent...

Ces articles devraient vous intéresser :