Zouhair Mtazi, le visage marocain du cinéma néerlandais

24 octobre 2023 - 09h00 - Culture - Ecrit par : S.A

Aidé par son père, le Marocain Zouhair Mtazi a réalisé son rêve d’enfant, celui de devenir acteur. Il est connu pour avoir joué dans des séries telles que Mocro Maffia ou le grand film néerlandais « De Vuurlinie ».

Du rêve à la réalité. Enfant, Zouhair rêvait de devenir acteur. Il raffole des films américains et classiques arabes et de Bollywood. Son père qui vivait et travaillait aux Pays-Bas en tant que travailleur étranger les apportait une fois par an lorsqu’il revenait dans leur résidence, située à Khouribga, une ville située à environ 120 kilomètres au sud-est de Casablanca, où le jeune Zouhair a vécu avec sa mère, sa grand-mère, deux frères et une sœur de trois à quatorze ans. Toute la famille regardait plusieurs fois des classiques comme « Le Bon, la Brute et le Truand » ou le film d’action américain « Dirty Harry ». Mais avant de retourner aux Pays-Bas, son père rangeait la boîte de films, loin des regards des enfants. « Mon père était très strict. Les films ne devaient pas nous distraire de nos études, donc il mettait la boîte dans une pièce fermée à clé, raconte le Marocain de 43 ans à RTL Nieuws. Je désirais constamment cette boîte. Quand elle était à nouveau sortie du grenier, j’étais si heureux ».

À lire :Hamza Zaidi, d’influenceur à acteur en Espagne

Soucieux de construire un meilleur avenir pour ses enfants, le père de Zouhair n’était pas enthousiaste à l’idée de faire venir sa famille aux Pays-Bas. Il redoutait surtout que son fils ne prenne le mauvais chemin dans son pays d’adoption, comme cela arrivait à d’autres jeunes du quartier. Mais le diabète du petit frère de Zouhair le pousse à changer d’avis. Là-bas, l’enfant peut recevoir un meilleur traitement. La famille s’installe alors aux Pays-Bas. Le jeune Zouhair alors âgé de 14 ans s’adapte à sa nouvelle vie. « Tout était bien organisé, les rues étaient propres, les espaces verts bien entretenus. Chaque matin, il y avait du lait sur la table…, se souvient-il. Il y a tellement d’histoires qui méritent d’être racontées, des perspectives à explorer. » Quelques années plus tard, il campe des rôles dans des séries telles que Mocro Maffia ou le grand film néerlandais « De Vuurlinie ».

À lire :Un ex-mineur marocain, acteur principal dans un court-métrage sur la situation des migrants en Espagne

Un parcours dont il est fier : « Quand je vois d’où je viens, je trouve cela très spécial. » Le chemin est toutefois parsemé d’embûches. « Ce milieu est compétitif et incertain. Vous pouvez être au sommet un jour et oublié le suivant. C’est pourquoi je travaille constamment, j’apprends et je m’adapte. Je ne veux pas seulement être reconnu comme un acteur qui a eu de la chance. Je veux être celui qui a persisté, qui a surmonté les obstacles et qui a vraiment maîtrisé son art. » Zouhair est optimiste quant à l’avenir. « Je veux continuer à apprendre, à grandir. J’ai des projets de réalisation et d’écriture en plus de l’acting. J’ai des histoires que je veux partager, des voix que je veux amplifier. Et au cœur de tout cela, j’espère inspirer – que ce soit mon fils, en lui montrant qu’il est possible de suivre ses rêves, ou quelqu’un qui voit mes films et se sent moins seul dans sa lutte. »

À lire : Gad Elmaleh évoque son parcours au cinéma et sur scène

Il ne manque pas de prodiguer des conseils aux jeunes acteurs souhaitant marcher dans son sillage : « Soyez authentiques, soyez patients et soyez prêts à travailler dur. Et surtout, ne laissez personne vous dire que votre rêve est trop grand ou impossible. Chaque grand rêve commence avec un rêveur audacieux. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Cinéma - Pays-Bas - Mocro Maffia - MRE

Aller plus loin

Maroc : des prix bas pour aller au cinéma

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication du Maroc, Mohamed Mehdi Bensaid, a annoncé un ambitieux projet visant à ouvrir 150 nouvelles salles de cinéma à...

Un ex-mineur marocain, acteur principal dans un court-métrage sur la situation des migrants en Espagne

Hassan El Boujaddaini, ancien migrant mineur, joue le rôle principal dans le court métrage « Todo va bien », un film qui raconte la réalité des migrants mineurs en Espagne et...

Cinéma : un multiplex de luxe ouvre des portes à Casablanca

Le géant français du cinéma, Pathé, s’apprête à inaugurer un multiplex ultramoderne à Casablanca, sur le site de Marjane Californie.

Le parcours impressionnant d’Amine Lecomte-Addani

Lorsqu’il a commencé à jouer en France dans des clubs comme Orgeval, Cormontreuil, La Neuvillette ou encore le Stade de Reims, rien ne prédestinait le gardien de buts...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Combien gagne Nora Fatehi ?

L’actrice, productrice et danseuse maroco-canadienne, Nora Fatehi figure parmi les grosses pointures du cinéma indien. À combien s’élève la fortune de la plus indienne des Marocaines ?

Gladiator 2 en tournage au Maroc dévoile son casting

Le casting de Gladiator 2 qui sera bientôt en tournage à Ouarzazate, au Maroc et dont la sortie est prévue le 22 novembre 2024, vient d’être dévoilé.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les transferts de fonds des MRE augmentent de 46,3 % à fin janvier 2023

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une hausse significative de 46,3 % à fin janvier 2023, atteignant plus de 9,22 milliards de dirhams, selon les données publiées par l’Office des changes. Cette...

Buzz, fric et clashs : La (mauvaise) recette des artistes marocains

De plus en plus d’artistes marocains se tournent vers les réseaux sociaux, notamment Instagram et TikTok, pour interagir avec leur public et générer des revenus. Cette tendance suscite toutefois des critiques, certains pointant du doigt le recours à...

Douane marocaine : voici le guide des MRE 2023 (à télécharger)

L’Administration des Douanes et impôts indirects a récemment dévoilé son nouveau guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger.