Rafael Marchante de retour au Maroc

4 avril 2009 - 12h54 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le photographe de l’agence Reuters, Rafael Marchante, a finalement été réacrédité ce jeudi par le ministère de la Communication suite aux échanges entre le ministère et l’agence presse.

Khalid Naciri, ministre marocain de la Communication, a décidé de renouveler l’accréditation "suite aux démarches entreprises par l’agence Reuters, aux engagements pris par son représentant et à l’appel du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), pour le règlement de ce dossier par le dialogue" a indiqué une "source autorisée" à la MAP.

Le ministère de la Communication avait décidé fin mars dernier de ne pas renouveler l’accréditation de Rafael Marchante, l’accusant de travailler, sans le déclarer, pour différents organes de presse et d’avoir un comportement d’adversaire politique du Royaume.

En réponse à se refus, Reuters avait publié un communiqué dans lequel il demandait au ministère de revoir sa décision. L’agence avait également envoyé Steve Chrisp, haut responsable de Reuters, au Maroc pour régler ce contentieux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Presse - Liberté d’expression - Khalid Naciri

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.