Scandinaves assassinées : voici pourquoi l’Hispano-suisse n’est pas condamné à mort

19 juillet 2019 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Depuis le jeudi 18 juillet 2019, le verdict est tombé, dans ce procès d’assassinat de deux touristes Scandinaves, fin 2018. Parmi les 24 individus appréhendés, les trois cerveaux marocains du crime, qui avaient déclaré avoir agi ainsi au nom du groupe "Etat islamique" (EI), sont condamnés à mort, tandis qu’un Genevois, Kevin Zoller Guervos, ayant joué d’importants rôles dans ce crime, écope, lui, de 20 ans de prison.

Les faits remontent à fin 2018, dans une région montagneuse de l’Atlas marocain, prisée des randonneurs. Alors qu’elles campaient sur un site isolé, dans le Haut-Atlas, une étudiante danoise de 24 ans et son amie, une Norvégienne de 28 ans, ont été décapitées.

Ouvert début mars, ce procès implique 24 hommes soupçonnés d’être liés à ces meurtres. Dans le groupe, il y en a qui sont soupçonnés d’appartenir à une cellule djihadiste. Parmi les accusés, rappelle La Tribune de Genève, 21 ont écopé de peines allant de cinq ans de prison à la perpétuité.

Le tribunal anti-terroriste marocain de Salé a surtout condamné les trois hommes, considérés comme étant les cerveaux de ce crime, à la peine de mort. Il s’agit d’un marchand ambulant de 25 ans, qui avait avoué avoir organisé l’expédition meurtrière avec deux compagnons, un menuisier de 27 ans et, un troisième homme, âgé de 33 ans, qui avait filmé la scène, souligne la même source.

Dans le groupe se trouve aussi un Hispano-suisse converti à l’islam. Il écope de 20 ans de prison, pour "constitution de bande terroriste", dans le cadre de l’assassinat des deux touristes scandinaves, précise le même média. En effet, Kevin Zoller a toujours clamé son innocence mais il lui était surtout reproché "d’avoir appris aux principaux suspects à utiliser une messagerie cryptée et de les avoir entraînés au tir".

D’ores et déjà, son avocate, Saskia Ditisheim, a fait savoir qu’elle ferait appel de la sentence. A l’en croire, son client n’a pas eu droit à un procès équitable, mené uniquement à charge. Elle qualifie ce verdict de "monstrueux" et d’ "inacceptable", pour des charges "qui n’ont même pas été prouvées", dans un dossier "vide", sans aucune preuve matérielle.

Sujets associés : Procès - Peine de mort - Scandinavie - Acte terroriste d’Imlil

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : le chef de la cellule terroriste d’Imlil demande à être exécuté

Abdessamad El Joud, principal accusé dans l’attaque terroriste d’Imlil, a demandé l’exécution de la peine capitale, prononcée à son encontre, en première instance. Certain que sa...

Nous vous recommandons

Procès

Dijon : peine confirmée en appel pour le Marocain condamné pour le meurtre de Valentin Amrouche

Le Marocain Tarik Attar suspecté d’avoir assassiné Valentin Amrouche en 2017 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) a vu sa condamnation à 30 ans de prison, assortis d’une peine de sûreté de 12 ans, confirmée par la Cour d’Assises d’appel de Dijon dans la nuit...

Un Marocain condamné à 18 ans de prison en Espagne, demande à être extradé au Maroc

Le tribunal provincial de Cadix à Ceuta a condamné le Marocain Mohamed A. à 18 ans et trois mois de prison pour avoir agressé sexuellement et tué Laura Gutiérrez, une jeune étudiante infirmière. Son avocat demande son extradition au...

Un amende pour Tariq Ramadan pour avoir divulgué le nom de "Christelle"

Tariq Ramadan pourrait payer une amende de 4000 euros pour avoir divulgué l’identité de l’une des femmes qui l’ont accusé de viol.

Procès du 13-Novembre : témoignage du frère d’Abdelhamid Abaaoud

Yassine Abaaoud, frère cadet d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des commanditaires des attentats en France en novembre 2015, a témoigné jeudi devant la cour d’assises spéciale dans le cadre du procès du 13 novembre. Les magistrats sont restés sur leur...

Réfugié au Maroc, un baron de la drogue écope de 15 ans de prison en France

Abdelkader Zemouli dit « Zem », baron mentonnais de la drogue, se serait réfugié au Maroc pour échapper à la justice. Il est accusé de trafic de drogue avec douze autres personnes dont trois sont retournées en prison au terme du procès qui s’est tenu cette...

Peine de mort

Peine de mort : le CNDH appelle le Maroc à voter en faveur du moratoire universel

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) continue ses actions pour l’abolition de la peine de mort. C’est dans cette optique qu’il a suggéré au Maroc de voter en faveur de la résolution relative au moratoire universel sur l’application de la peine...

Le cerveau des attentats de Casablanca échappe à la peine capitale

Said Mansour, principal instigateur des attentats de Casablanca, évite la peine de mort. Condamné en première instance à la peine capitale, l’homme de 61 ans a vu sa sentence commuée en 25 ans de réclusion...

Ces hommes et femmes marocains condamnés à mort en Irak

Laila Kasmi et Ibtissam Haouzi sont les dernières détenues marocaines à avoir été condamnées par un tribunal irakien. Comme elles, 17 autres Marocains, détenus depuis de longues années à la prison EL Hout, attendent le jour de leur...

Le CNDH appelle la Russie à sauver la vie du Marocain Brahim Saadoun

Les appels pour éviter l’exécution du combattant marocain Brahim Saadoun se multiplient depuis quelques jours. Le dernier en date est celui du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Confirmation de la condamnation à mort de Said Mansour, sa défense veut le tirer d’affaire

Le Maroc a confirmé au Danemark la condamnation à mort de l’ex-citoyen danois Said Mansour d’origine marocaine pour son implication dans les attaques terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Ces attaques avaient coûté la vie à 45...

Scandinavie

Les Marocains, honnêtes ou malhonnêtes ?

La Chine, le Maroc, le Pérou et le Kazakhstan ferment le classement de l’honnêteté établi suite à une étude menée par des chercheurs suisses et américains. La Suisse et la Scandinavie sont, elles, en tête du...

Acte terroriste d’Imlil

Double meurtre d’Imlil : la peine capitale confirmée contre les auteurs

Les trois principaux auteurs du double meurtre perpétré à Imlil en 2018, qui avaient attaqué en cassation leur jugement, se sont vus confirmer la peine capitale.

Jusqu’à 15 ans de prison pour terroristes marocains

La Cour d’appel à Salé a reconnu coupables les cinq membres de la cellule terroriste d’Ourika, les condamnant à des peines de prison allant de 4 à 15  ans de prison ferme.

Un Suisse condamné au Maroc pourrait perdre sa nationalité

Le ressortissant suisse condamné au Maroc dans l’affaire dite des meurtres d’Imlil pourrait être déchu de sa nationalité. Sa demande de transfert en Suisse a été rejetée par les autorités. Nicholas P. représenterait « une menace pour la sécurité intérieure de...