Transferts des MRE : la manne qui sauve les ménages marocains

29 avril 2021 - 21h40 - Ecrit par : A.S

Les transferts effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), sont d’une grande importance pour les ménages marocains. Ils sauvent bon nombre de familles chaque année en leur permettant de faire face à leurs besoins sur tous les plans.

Qu’ils soient réguliers ou ponctuels, les transferts d’argent des MRE vers le Maroc jouent un grand rôle dans la vie des ménages du royaume, a révélé une étude réalisée par Bank Al-Maghrib et la Banque mondiale, précisant que, par an, les MRE ont transféré vers le Maroc plus de 60 milliards de dirhams. Une somme qui fait des transferts des MRE, l’une des principales sources de devises du Maroc.

Ainsi, en 2020 et en dépit de la crise sanitaire, les transferts des MRE ont connu une hausse de 5 % comparativement à 2019, soit 68 milliards de dirhams en 2020, contre 64,7 milliards en 2019. Nommée Green Back Morocco, l’étude de Bank Al-Maghrib et de la Banque mondiale a porté sur quelques aspects de cette manne financière et a pris en compte plusieurs localités et bon nombre de bénéficiaires.

Dans la plupart du temps, les transferts sont effectués par des proches résidant à l’étranger, notamment en France ou en Espagne, ont indiqué les répondants. Ces transferts sont perçus par la moitié des bénéficiaires sous forme de mensualités régulières, et mensuellement par les femmes ayant leurs époux à l’étranger ou les personnes âgées prises en charge par leurs enfants résidant à l’extérieur. Il existe également des transferts occasionnels effectués uniquement lors des fêtes religieuses, les rentrées scolaires, les vacances d’été ou des frais médicaux ou autres urgences et imprévus.

Par ailleurs, la plupart du temps, les fonds sont envoyés via les services des opérateurs de transfert de fonds, soit 97 % des expéditeurs, contre 12 % qui utilisent les virements bancaires, a indiqué l’étude. Quant aux intermédiaires informels, ils sont presque inexploitables depuis l’arrivée des opérateurs spécialisés. Pour le retrait des fonds, les établissements de paiement sont les plus exploités, parce qu’ils sont considérés comme accessibles à tout le monde, ont indiqué plusieurs répondants. Sur ce plan, les banques sont moins priorisées, a révélé l’étude. Pour les frais de transferts internationaux, au niveau des opérateurs de transferts de fonds, les frais de transferts sont automatiquement payés par l’expéditeur. Ce qui rend le retrait plus facile pour les bénéficiaires, a souligné l’étude.

Tags : Transferts des MRE - Fonds

Aller plus loin

Les transferts des Marocains du monde repartent à la hausse

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) vont repartir à la hausse, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Ils passeront de 65,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, à...

Les transferts de fonds des MRE vers le Maroc ont augmenté de 8,8 %

De janvier 2020 à janvier 2021, les transferts de fonds réalisés par les Marocains résidents à l’étranger (MRE) vers le Maroc ont grimpé à près de 5,9 milliards de dirhams, soit une...

Les transferts des MRE résistent à la crise

Les transferts d’argent des Marocains résidant à l’étranger (MRE) vers le Maroc ont résisté au vent du Covid-19 et ses conséquences. À fin novembre 2020, les envois de fonds effectués...

Comment expliquer la hausse des transferts des MRE ?

Alors que les prévisions de Bank-Al-Maghrib tablaient sur une hausse de 1,7 %, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) se sont élevés à près de 68 milliards de...

Nous vous recommandons

La fin de la contrebande hypothèque l’avenir économique de Sebta et Melilla

Deux ans après la fermeture de Sebta et Melilla à cause notamment de la contrebande, l’avenir économique de ses deux villes semble hypothéqué.

Italie : une Marocaine retrouvée morte coincée dans une machine

Le corps d’une ouvrière marocaine de 41 ans a été découvert à Camposanto, une commune de la province de Modène dans la région d’Émilie-Romagne, en Italie. Elle était coincée dans une machine à découpe sur son lieu de...

Cristiano Ronaldo attendu à Marrakech

Cristiano Ronaldo se rendra prochainement au Maroc pour l’inauguration de Pestana Marrakech. Cet hôtel de luxe appartenant au joueur et dont l’inauguration a été plusieurs fois reportée en raison de la pandémie du coronavirus, mais aussi du retard accusé...

Maroc : pas de réouverture des frontières maritimes après le 6 février

Alors que les acteurs de l’écosystème portuaire s’attendaient à la réouverture des frontières maritimes après le 6 février, le gouvernement marocain a décidé du maintien de leur fermeture, afin de freiner la propagation du Covid-19 dans le...

Achraf Hakimi sauve le PSG face à Metz (Vidéo)

Auteur d’un doublé, Achraf Hakimi a offert la victoire au Paris Saint-Germain (2-1) face à Metz.

Du nouveau pour le câble sous-marin Maroc / Grande-Bretagne

Xlinks, compagnie qui va construire le câble sous-marin qui doit relier le sud Maroc au Royaume-Uni, a désigné Intertek, spécialiste en matière de longs projets d’interconnexion, pour lui fournir une assurance qualité et des conseils...

« Le Maroc a l’une des diplomaties les plus patientes et les plus efficaces du monde arabe »

L’universitaire et écrivain espagnol, Arturo Pérez-Reverte, a condamné la décision du gouvernement de Pedro Sanchez de soutenir le plan d’autonomie du Sahara proposé par le Maroc, estimant qu’il s’agit d’un « échec diplomatique...

Le Maroc modernise son état civil

Le ministère de l’Intérieur se dote d’un centre de données pour la gestion des naissances et des décès des Marocains et étrangers résidant au Maroc. Ceci dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle loi sur l’état civil adoptée par le parlement il y a...

Entretien téléphonique entre Mohammed ben Salmane et Mohammed VI

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s’est entretenu par téléphone, samedi, avec le roi Mohammed VI. Parmi les sujets abordés, la santé du souverain marocain infecté il y a quelques jours par le...

Nouvelle expertise dans l’affaire Tariq Ramadan

L’islamologue Tariq Ramadan accusé de viols sur quatre femmes est loin de se tirer d’affaire. La justice française a ordonné jeudi une nouvelle expertise sur une éventuelle emprise subie par ses accusatrices.