Le loueur de linge Anett au Maroc

18 novembre 2006 - 09h33 - Economie - Ecrit par : L.A

Location-entretien du linge professionnel ! Eh oui, vous avez bien lu. C’est un nouveau concept qui vient de voir le jour au Maroc.

Le loueur de linge français Anett, dont le siège est à Thouars dans l’ouest français, vient d’acheter une blanchisserie industrielle à Aïn Sebaâ à Casablanca. « Nous avons été approchés par deux jeunes Marocains ambitieux. Nous avons alors lancé une étude de marché qui a montré que le secteur de la location de linge et de vêtements de travail était inexistant dans ce pays, en très fort développement, et qu’il y avait une attente des entreprises, que ce soit dans l’industrie, l’hôtellerie ou la santé. Alors que nous envisagions la création d’un atelier à Tanger ou à Casablanca, l’opportunité s’est présentée de reprendre une entreprise existante », raconte Jean-Paul Billy, dirigeant du groupe familial.

Le premier pas au Maroc a été facilité par l’acquisition de Tapis Wash, une blanchisserie industrielle qui employait 40 personnes pour un chiffre d’affaires de 10 millions de dirhams. « Il y a une clientèle que nous allons développer, et nous allons aussi investir environ 30 millions de dirhams pour moderniser et développer l’outil industriel et lancer le concept de la location-entretien de linge », nous confie Mohamed Briwa, directeur commercial et cofondateur de la filiale marocaine.

Créée en 1935 à Thouars par le grand-père de Jean-Paul Billy, l’entreprise avait un caractère artisanal. Spécialisée dans le blanchissage du linge des particuliers, le linge était ramassé directement au domicile des clients et leur était remis de même manière, propre et repassé.

Pressentant l’évolution des besoins des entreprises, Anett se lance, depuis trente ans, dans la location et l’entretien de linge et de vêtements de travail et se hisse vite au rang industriel et prend une envergure nationale avec 17 usines réparties sur l’ensemble du territoire français avec plus de 1.500 collaborateurs. Le holding familial réalise 40% de son activité en France dans le secteur de la santé, 30% dans l’hôtellerie et la restauration et 30% dans l’industrie.

Au Maroc, le groupe vise en premier lieu l’industrie, vient ensuite l’hôtellerie et la santé.
Faisant de la recherche de la qualité un axe majeur de son développement, Anett a mis en œuvre, dès 1993, une politique d’assurance-qualité basée sur la norme ISO 9002. Aujourd’hui l’entreprise a franchi un nouveau palier en certifiant son premier site avec le nouveau référentiel ISO 9001 version 2000 pour son activité de « conception d’une offre de service en blanchisserie, location et entretien d’articles textiles et de vêtements professionnels bactériologiquement contrôlés ou non ».

L’Economiste - Said Mabrouk

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Textile - Implantation

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Oracle cherche plus de 1 000 ingénieurs

Le géant américain Oracle a annoncé un renforcement significatif de son engagement au Maroc, avec la création de 1 000 nouveaux emplois hautement qualifiés dans le domaine des technologies. Cette expansion stratégique s’inscrit dans la volonté d’Oracle...

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.