Le directeur d’Al Masae, en procès pour diffamation, agressé

5 février 2008 - 23h17 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le directeur du journal marocain Al Massae, Rachid Nini, a été victime dimanche à Rabat d’une agression par trois hommes qui l’ont blessé à la main. "Trois hommes m’ont roué de coups dimanche à 20h dans une rue avant de me blesser à la main et de me voler mon cartable qui contenait notamment un ordinateur portable. J’ai l’intention de déposer une plainte contre X", a affirmé Rachid Nini, dont le journal tire à plus de 110.000 exemplaires - le plus grand tirage d’un quotidien arabophone au Maroc.

"C’est à la police et à la justice de préciser les raisons de l’agression", a dit le journaliste, qui ignore s’il a été victime d’une attaque préméditée ou d’un simple vol.

Nini trouve toutefois surprenant que l’agression ait eu lieu alors que son journal fait l’objet de poursuites judiciaires pour diffamation. La police a confirmé avoir été saisie de l’affaire.

Le 22 février, un procès en diffamation contre Rachid Nini doit s’ouvrir à Ksar-el-Kébir, à la suite d’une plainte d’un procureur. La nature de la diffamation n’a pas été précisée, mais elle aurait un lien avec une série d’articles sur une affaire présentée par Al Massae comme un mariage gay.

L’affaire remonte au 18 novembre, date d’une fête privée organisée à Ksar-el-Kébir. La justice marocaine a confirmé le 16 janvier des peines de prison contre six prévenus poursuivis pour homosexualité dans le cadre de cette fête privée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Procès - Rachid Nini - Homosexualité Maroc - Al Massae

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.