Si vous n’êtes pas mariés, attention à Airbnb au Maroc

14 octobre 2015 - 12h25 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Airbnb devient peu à peu l’un des canaux les plus utilisés par les touristes et les Marocains pour la location d’un bien, que ce soit un appartement, une maison ou même un riad. Mais attention à tous les Marocains non mariés qui s’aventuraient à utiliser ce service.

L’article 490 du Code pénal marocain est clair : « Sont punies de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles. », ce qui veut simplement dire que si vous êtes marocains et que vous n’êtes pas mariés, vous pourrez avoir quelques problèmes avec la police et la justice.

Le journal anglais The Telegraph est revenu dans un article sur la question et sur les Anglais propriétaires d’un bien au Maroc. La publication prend l’exemple de Bridget Holden qui, avec son compagnon marocain, possède un riad à Marrakech et qu’elle loue parfois via Airbnb. Elle explique qu’il arrive parfois que des personnes qui effectuent les réservations ne sont pas les mêmes que celles qui se présentent au riad.

Des jeunes couples marocains - pas forcément mariés - se présentent comme des étrangers et sont donc passibles d’une forte amende au Maroc. Le propriétaire du bien loué est également sous le coup de poursuites en justice, puisque la loi l’oblige à relever l’identité des utilisateurs du service Airbnb, au même titre que les hôtels.

Si ces jeunes marocains se présentent sous de fausses identité ou du moins ne réservent pas à leur nom c’est parce qu’ils n’ont simplement pas de compte en banque ou encore qu’ils passent pas des connaissances à l’étranger pour pouvoir payer avec des cartes de banque étrangères.

Interrogé par le journal, un propriétaire de riad affirme qu’il est courant d’avoir des espions dans la médina qui indiquent aux policiers les riads ou les maisons d’hotes qui accueillent des jeunes Marocains ou ne respectant pas la loi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Lois - Code pénal marocain - Airbnb Maroc

Aller plus loin

Les chiffres de Airbnb sur le Maroc que vous devez connaître

La plateforme de location de logement AirBnb a bousculé les habitudes des voyageurs mais aussi des hôtels et des riads qui ont dû s’adapter pour tenter d’y résister. Selon la...

Marrakech, l’une des meilleures destinations shopping au monde selon Expedia

La site de voyage Expedia vient de classer la ville de Marrakech parmi les 25 meilleures destinations mondiales pour faire du shopping.

Le Maroc va taxer les locataires « Airbnb »

Pour assurer une meilleure équité fiscale entre tous les acteurs du marché, les autorités marocaines viennent d’entamer des négociations avec la plateforme Airbnb en vue de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.