Autoroutes du Maroc : le parlement s’en mêle

31 octobre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Une mission parlementaire sur la société nationale des autoroutes du Maroc a été constituée pour identifier notamment les problématiques et les dysfonctionnements liés aux équilibres budgétaires d’ADM.

Ibrahim Khiyi, député du RNI est le président de mission exploratoire parlementaire sur la société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), le parlementaire de l’USFP Abdelhak Amghar en est le rapporteur. L’objectif de la mission est d’identifier les problématiques et les dysfonctionnements liés aux équilibres budgétaires d’ADM durant les deux semaines à venir, tout en se basant des informations circulant dans les médias, fait savoir à Al3omk Mohamed Melal, président de la commission des infrastructures de base, de l’énergie, des minéraux et de l’environnement. Elle devrait examiner le dossier des délais de paiement de la société vis-à-vis d’autres sociétés et entreprises, ainsi que le retard observé dans la construction de quelques tronçons routiers et les services offerts par la société. Cette mission devrait également rencontrer le ministre de l’Équipement et de l’eau et, le ministre du Transport, et de la Logistique et le DG d’ADM, effectuer des visites de terrain, puis examiner les conditions de travail des salariés de la société.

À lire :Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

Récemment, la société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a essuyé les critiques des parlementaires à cause de la mauvaise qualité des aires de repos, de l’augmentation des prix des produits et des services offerts excepté le carburant – multipliés par deux ou trois par rapport à ceux des grands marchés et des magasins-, et des travaux de construction qui sont toujours en cours. Le député du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), Abdellatif Zaeim a demandé au ministre des Transports et de l’Équipement, Nizar Baraka, les critères de qualité du réseau de stations-service le long des autoroutes au Maroc. Quant à l’élu du Parti du Rassemblement national des Indépendants (RNI), Mohammed Chouki, il a appelé le ministre à prendre des mesures pour atténuer la souffrance des utilisateurs d’autoroutes qui paient en espèces. Il est reproché à la société de fournir plus de voies pour les usagers du « pass » au détriment de ceux qui paient en espèces, obligeant ainsi certains à acquérir la carte de service « Jawaz ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Autoroutes du Maroc (ADM)

Aller plus loin

Péages au Maroc : ADM dément les rumeurs d’augmentation des prix

La rumeur selon laquelle le péage sur les autoroutes marocaines aurait augmenté est fausse, vient d’indiquer Anouar Benazzouz, directeur général de la société nationale des...

Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la...

Autoroute Tanger Med, attention danger !

Les usagers de la route réclament la sécurisation de l’autoroute menant au port de Tanger Med où de nombreux cas d’accident continuent d’être enregistrés.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la cherté de leurs produits et services.

Maroc : les autoroutes en projet

Le programme d’investissement de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait atteindre plus de 8 milliards de dirhams pour les trois prochaines années, révèle le rapport sur les entreprises et établissements publics (EEP), annexé au...

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

Les députés marocains s’intéressent aux autoroutes

Une mission d’information dédiée aux autoroutes devrait être bientôt créée. Les groupes de la majorité et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) n’attendent que le feu vert du bureau de la Chambre des représentants.

Autoroutes marocaines : Vers l’augmentation du péage ? Nizar Baraka répond

Face à la polémique grandissante sur les réseaux sociaux, Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, a pris la parole à la Chambre des représentants pour réagir à la présumée hausse des prix des tarifs du péage.

Autoroutes du Maroc : nette progression des recettes au premier semestre

À fin juin 2022, Autoroutes du Maroc (ADM) ont affiché près de 2 milliards de dirhams de chiffre d’affaires, soit une progression de 10 % par rapport à la même période en 2019, selon les indicateurs trimestriels.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Message aux détenteurs de la carte Jawaz

Une mise à jour du système informatique va rendre le service de recharge Jawaz momentanément inaccessible, selon la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM).

Autoroutes du Maroc : le parlement s’en mêle

Une mission parlementaire sur la société nationale des autoroutes du Maroc a été constituée pour identifier notamment les problématiques et les dysfonctionnements liés aux équilibres budgétaires d’ADM.