Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

28 octobre 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la cherté de leurs produits et services.

Mauvaise qualité des aires de repos, augmentation des prix des produits et des services offerts excepté le carburant – multipliés par deux ou trois par rapport à ceux des grands marchés et des magasins-, travaux de construction toujours en cours… De nombreux usagers des autoroutes au Maroc crient leur ras-le-bol. Ils reprochent par ailleurs à la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) de privilégier certains usagers au détriment d’autres, fait savoir le site al3omk.com. Selon eux, elle fournit plus de voies pour les usagers du « pass », mais laissent un ou deux couloirs pour ceux qui paient en espèces, en plus de leurs prix élevés par rapport à de nombreux pays dans le monde.

À lire : Autoroutes du Maroc : nette progression des recettes au premier semestre

Le sujet préoccupe le député du Parti de l’Authenticité et de la Modernité, Abdellatif Zaim. Ce dernier a demandé au ministre des Transports et de l’Équipement les critères de qualité du réseau de stations-service le long des autoroutes au Maroc. Il ressort de ses explications que la société nationale des autoroutes travaille à garantir les conditions de sécurité et de confort des usagers des autoroutes en aménageant des espaces de repos pendant la saison estivale marquée par un trafic exceptionnel. Les aires de repos « font partie d’un programme global de développement récemment lancé par la société nationale des autoroutes au Maroc dans le cadre de sa nouvelle mission liée aux services, considérant la satisfaction du client – l’usager de l’autoroute – comme une priorité absolue », a-t-il ajouté.

À lire :Maroc : très cher coût de maintenance du réseau routier

Ces aires de repos fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, permettant aux clients de faire une pause nécessaire pendant leur voyage et de bénéficier des services des restaurants et de l’entretien des véhicules auprès des sociétés pétrolières, précise la société « ADM » sur son site officiel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Routier - Autoroutes du Maroc (ADM)

Aller plus loin

Autoroute du Maroc croule sous plus de 40 milliards de DH de dettes

Un rapport sur les établissements et les entreprises publics révèle qu’à fin 2020, les dettes de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc ont dépassé 40 milliards de DH,...

Autoroutes du Maroc dément sa vente à la société française Vinci

La société Autoroutes du Maroc (ADM) a tenu, dans un communiqué publié mercredi, à démentir catégoriquement les informations selon lesquelles elle devait être vendue à une...

Péages au Maroc : ADM dément les rumeurs d’augmentation des prix

La rumeur selon laquelle le péage sur les autoroutes marocaines aurait augmenté est fausse, vient d’indiquer Anouar Benazzouz, directeur général de la société nationale des...

Maroc : menace et arnaque sur les autoroutes

De nombreux automobilistes sont victimes d’agressions et d’arnaques sur les aires de repos d’autoroutes le long de l’axe Tanger-Rabat-Casablanca-Settat-Marrakech. Excédés, des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Autoroutes du Maroc : le parlement s’en mêle

Une mission parlementaire sur la société nationale des autoroutes du Maroc a été constituée pour identifier notamment les problématiques et les dysfonctionnements liés aux équilibres budgétaires d’ADM.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Les députés marocains s’intéressent aux autoroutes

Une mission d’information dédiée aux autoroutes devrait être bientôt créée. Les groupes de la majorité et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) n’attendent que le feu vert du bureau de la Chambre des représentants.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Voici les projets d’autoroutes en cours au Maroc

Le Maroc met en œuvre des projets d’autoroutes et de route d’envergure. Certains affichent un taux de réalisation de 100 %, tandis que d’autres avancent à grands pas.

Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la cherté de leurs produits et services.

Autoroute Tanger Med, attention danger !

Les usagers de la route réclament la sécurisation de l’autoroute menant au port de Tanger Med où de nombreux cas d’accident continuent d’être enregistrés.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

Autoroutes du Maroc : les projets votés pour 2024

Le budget d’Autoroutes du Maroc a été voté lors du conseil d’Administration qui s’est réuni sous la présidence de Monsieur Nizar BARAKA, Ministre de l’Equipement et de l’Eau, en date du 19 décembre 2023. En voici les conclusions :

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.