Bataille d’Anoual : quand l’Espagne essuyait une cuisante défaite face au Maroc

31 juillet 2023 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La victoire d’une troupe de rebelles rifains dirigée par le Marocain Abdelkrim El Khattabi sur l’armée espagnole le 21 juillet 1921 à Anoual marque le début de la guerre du Rif (1921-1926). La bataille d’Anoual reste une bataille mémorable aussi bien au Maroc qu’en Espagne.

La résistance au double protectorat espagnol et français instaurée au Maroc en 1912 prend un tournant majeur en 1921. Depuis huit ans, l’Espagne, tente tant bien que mal d’administrer la région nord du Maroc, particulièrement dans le Rif, placée sous son autorité, rappelle Jeune Afrique. En 1920, le roi d’Espagne Alphonse XIII nomme le général Manuel Fernandez Silvestre, aide de camp favori du roi et héros de la guerre hispano-marocaine, qui parle parfaitement la langue arabe, commandant général de Ceuta et Melilla. Sa mission : soumettre pour de bon le Rif. Un autre haut-gradé, Damaso Berenguer, sera, lui aussi, nommé haut-commissaire du protectorat espagnol. Il venait tout juste de soumettre Chefchaouen.

À lire :Le CNDH réclame à la France les « papiers » d’Abdelkrim El Khattabi

Aux yeux de Manuel Fernandez Silvestre, cette mission n’est qu’une « simple formalité ». « Il est certain que l’indigène, dont la vie misérable ne se maintient péniblement que par la faim et l’abstinence dans un état voisin de l’agonie, n’entend les appels au combat qu’avec indifférence ou même indignation contre les tyrans féodaux et les impitoyables usuriers que sont pour lui les chefs dans son régime traditionnel », déclare-t-il ainsi à ses supérieurs. Illusion ! La tribu des Beni Ouriaghel, installée dans la région d’Alhoceima, entre en rébellion ouverte sous la conduite de Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi (30 ans), jeune chef charismatique et intelligent. Celui-ci a étudié à Fès et fait son droit à Salamanque (Espagne) avant de devenir journaliste et fonctionnaire de l’administration espagnole. La résistance rifaine se forme et s’affirme. Mais l’armée espagnole banalise. En décembre 1920, elle établit déjà une base de 6 000 hommes à Anoual, une ville montagneuse reliant l’enclave de Melilla à Ajdir, fief de la tribu d’Abdelkrim, les Beni Ouriaghel.

À lire :Il y a 100 ans, Abdelkrim el-Khattabi libérait 328 prisonniers espagnols contre rançon

Le 1ᵉʳ juin, l’armée espagnole essuie un échec à Dar Ouberrane – une position située juste en face d’el-Qama. Les Rifains attaquent un contingent de l’armée colonial et tuent plus de 125 soldats espagnols sur les 250. De quoi saper le moral au général Manuel Fernandez Silvestre. 20 juillet : l’armée essuie une lourde défaite à Anoual. Le lendemain, les Rifains attaquent le camp d’Anoual. Manuel Fernández Silvestre ordonne alors ses 15 000 hommes de quitter la base et de se replier à Melilla. Les Regulares – des Rifains enrôlés dans l’armée coloniale – qui représentent un tiers des soldats se rangent du côté d’Abdelkrim. L’immense majorité des soldats espagnols sont tués, blessés ou portés disparus, parfois réduits en esclavage par les rebelles rifains. Le général Silvestre lui-même se serait suicidé ou porté disparu. Le 29 juillet, le général Navarro le remplace. Il sera capturé.

À lire : Espagne : un timbre marocain sur la bataille d’Anoual crée la polémique

Après ses victoires face aux Espagnols, Abdelkrim proclame le 1ᵉʳ février 1922, la République confédérée des tribus du Rif. 1925 : retournement de situation. Grâce à l’aide des Français et des Britanniques, la région se soumet pour de bon.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Abdelkrim Al Khattabi

Aller plus loin

Guerre du Rif : l’Europe doit indemniser les Rifains

L’Assemblée mondiale amazighe (AMA) a adressé vendredi une lettre à l’Union européenne (UE) pour exiger une indemnisation pour l’utilisation d’armes chimiques par l’Espagne et...

Espagne : un timbre marocain sur la bataille d’Anoual crée la polémique

Barid Al-Maghrib vient de mettre sur le marché des timbres postaux à l’effigie de personnalités marocaines du mouvement nationaliste qui ont combattu les protectorats espagnol...

Il y a 100 ans, Abdelkrim el-Khattabi libérait 328 prisonniers espagnols contre rançon

28 janvier 1923 – 28 janvier 2023. Cela fait déjà un siècle que le gouvernement espagnol a versé 4,2 millions de pesetas comme rançon à Abdelkrim el-Khattabi le chef du Rif pour...

Le CNDH réclame à la France les « papiers » d’Abdelkrim El Khattabi

Après les Archives du Maroc, c’est au tour du Conseil national des droits humains (CNDH) de réclamer à la France la restitution des documents réquisitionnés au héro de la guerre...

Ces articles devraient vous intéresser :