Espagne : un timbre marocain sur la bataille d’Anoual crée la polémique

23 octobre 2021 - 16h00 - Ecrit par : A.P

Barid Al-Maghrib vient de mettre sur le marché des timbres postaux à l’effigie de personnalités marocaines du mouvement nationaliste qui ont combattu les protectorats espagnol et français. Mais le timbre du centenaire de la bataille d’Anoual a suscité la polémique dans le rang de l’armée espagnole.

Parmi les timbres réalisés par la société marocaine, on compte des timbres à l’effigie de Mohamed Abdelkrim al-Khattabi, le chef rifain qui a lutté contre l’occupation espagnole du Maroc en 1921, et de Mouha Ou Hammou Zayani, qui a combattu les forces d’occupation française à la bataille de Lahri à Khénifra en 1914. Mais celui commémorant le centenaire de la bataille d’Anoual (1921-2021), ayant fait plus de dix mille victimes dans le rang des militaires espagnols et causé le naufrage de la commanderie de la ville de Melilla, suscite une grande polémique au sein de l’armée espagnole, fait savoir El Español.

A lire : Aïcha El Khattabi, fille d’Abdelkrim El Khattabi, reçue par le roi Mohammed VI (vidéo)

Sur ce timbre postal, on voit Abdelkrim al-Khattabi, sur un cheval cabré passant sur les dépouilles de plusieurs soldats espagnols morts sur le champ de bataille, le poing levé en direction de Melilla. Le timbre « illustre le champ de bataille d’Anoual » et « contribue à la célébration d’un événement important dans l’histoire de la résistance marocaine », a déclaré le groupe Barid Al-Maghrib dans un communiqué.

« On n’a pas besoin d’être un expert pour voir qu’il s’agit d’une reproduction exacte du tableau de Saint Jacques l’apôtre, « Santiago », saint patron de l’Espagne », fait observer un colonel de l’armée espagnole. Un autre expert militaire précise « qu’en réalité, Abdelkrim et la République du Rif qu’il avait fondée, n’était pas du tout en faveur de la monarchie marocaine ».

A lire : El Othmani laisse un mauvais souvenir à la famille d’Abdelkarim El Khattabi

Au Maroc, on explique que le timbre a été édité pour rendre hommage à « Abdelkrim, qui était avec la monarchie parce qu’à l’époque, il n’avait jamais manqué de faire l’éloge du roi Mohammed V dans les mosquées ». L’Espagne, pour sa part, a déclaré qu’elle ne commémorait pas ce centenaire. Pourtant, les Archives nationales ont organisé une exposition dans ce cadre et l’Institut d’études historiques et militaires, un organe de l’armée, a aussi organisé plusieurs conférences. Les activités ont pris fin la semaine dernière avec un défilé du chef d’état-major de l’armée et de l’armée du commandement général de Melilla.

Tags : Espagne - Histoire - Abdelkrim Al Khattabi

Aller plus loin

Les États-Unis célèbrent le bicentenaire de la Légation américaine au Maroc

La Légation des États-Unis à Tanger a 200 ans. Ce lundi 17 mai 2021, le seul monument historique hors du sol américain a célébré le bicentenaire de son existence au...

Le Maroc et Israël célèbrent ensemble la Pâque juive et la fin du jeûne du Ramadan

Les ambassades d’Israël et du Maroc à Madrid vont organiser ce lundi, la pâque juive et la fin du mois du jeûne de ramadan. Une première commémoration conjointe depuis le...

Espagne : un timbre en hommage à la bataille d’Anoual

La poste de Ceuta a édité hier, le 14 décembre, un timbre en mémoire des campagnes marocaines lors de la bataille d’Anoual qui s’est déroulée il y a 100...

Nous vous recommandons

Thomas Partey : une Marocaine à l’origine de sa conversion à l’islam

Thomas Partey, international ghanéen et milieu de terrain d’Arsenal, confirme s’être converti à l’islam et révèle ce qui l’a motivé à prendre cette décision.

Les nouvelles ambitions de Royal Air Maroc

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) voit grand. Elle envisage une expansion en Europe et en Afrique dans le cadre de sa nouvelle stratégie de croissance. Dans ce sens, elle prévoit d’acquérir de nouveaux...

Pegasus : vers une brouille diplomatique Maroc-France ?

Le Maroc est accusé d’avoir ciblé les numéros de journalistes, de militants et de personnalités françaises, notamment le président Emmanuel Macron à l’aide du logiciel israélien Pegasus. Cette affaire va-t-elle brouiller les relations entre le Maroc et la...

Kylian Mbappe excellent dans le service du thé à la marocaine

Alors qu’il passait une soirée de ramadan chez son ami et coéquipier, le latéral droit marocain Achraf Hakimi, l’attaquant français Kylian Mbappe a dévoilé son talent pour le service du thé à la marocaine.

MRE : Algésiras fin prêt pour l’Opération Marhaba 2022

Le Maroc et l’Espagne se préparent pour l’Opération Marhaba 2022, après deux années consécutives d’annulation par le Maroc pour raison de crise sanitaire et diplomatique. Le port d’Algésiras, l’un des ports les plus empruntés par les Marocains d’Europe pour...

Maroc : le cri de détresse des loueurs de voitures

La situation ne s’améliore pas pour les loueurs de voitures malgré les mesures mises en place pour la relance du secteur touristique. En difficulté, la fédération des associations d’agences de locations de voitures a lancé un cri de détresse au...

Des MRE arnaqués par un notaire à Marrakech

Un mandat d’arrêt national a été émis contre un notaire accusé d’avoir détourné plus de 20 millions de dirhams appartenant à ses clients (MRE et personnes vivant au Maroc). Ces derniers ont d’ailleurs manifesté lundi 7 mars devant le siège de la Commission...

Tanger Med écrase le port d’Algésiras

Le port de Tanger Med conforte sa position de leader dans le trafic de conteneurs en Méditerranée, au détriment d’Algésiras. En 2021, le port marocain a géré un total de 7 173 870 conteneurs EVP, contre 5 771 221 en 2020, soit une augmentation de 24...

Relations Russie-Maroc : la Russie recadre un journal algérien

La Russie a apporté un démenti formel aux allégations du journal algérien Al Shorouk selon lesquelles ses relations avec le Maroc se sont refroidies.

Réouverture des frontières : « Rien n’a changé » à Melilla

La réouverture de la frontière de Melilla avec le Maroc n’a pas encore un impact significatif sur les entreprises de la ville, le trafic de marchandises n’ayant pas encore repris.