Recherche

Bordeaux-Casablanca : un avenir prometteur

© Copyright : DR

23 octobre 2003 - 12h13 - Monde

« S’estimer, se respecter, se connaître pour ensuite agir ensemble demande un effort sans cesse renouvelé ». L’expression est du président de l’association « Bordeaux-Aquitaine-Maroc », Michel Laurent. En effet, depuis la création de cette association en 1981, par des Français et des Marocains, l’objectif est de renforcer la coopération entre les deux parties dans les domaines, humain, économique, culturel et social.

Les premières actions de l’ONG ont concrétisé le jumelage de la ville de Bordeaux à celle de Casablanca, en 1988. Après ce rapprochement, les membres de l’association, en collaboration avec les municipalités des deux villes jumelées, ont élargi le concept de jumelage à d’autres secteurs. Le volet économique est également au centre des objectifs de « Bordeaux-Aquitaine-Maroc ». Depuis 1995, les rencontres, les voyages de travail, appuyés sur la culture et le sport, ont abouti à la création d’une cellule économique dans les deux villes qui œuvre en vue de promouvoir les échanges économiques entre les deux parties. Le travail de partenariat continue et se renforce très bien avec la création dernièrement de l’association « Casablanca-Chaouia-Aquitaine ». Cette jeune association sera le cœur de « Bordeaux-Aquitaine-Maroc » et travaillera en étroite collaboration avec elle. L’une sera en quelque sorte l’ambassadeur de l’autre dans son pays. L’objectif, souligne le président de l’association, Dr. Abderrahim Kounda, est de « développer les potentialités qui existent et de renforcer davantage la coopération entre les deux parties dans tous les domaines, culturel, économique, touristique, social », précisant qu’il existe beaucoup de potentialités qui permettront de concrétiser la coopération par des actions concrètes. Plusieurs points figurent sur l’agenda de la jeune association. Il y a notamment le projet d’un contrat d’intérim international qui permettrait aux jeunes Casablancais d’aller travailler en France. Il y a également au programme deux manifestations culturelles, l’une sur la peinture le 27 janvier 2004 et l’autre porte sur la musique le 21 juin 2004. A moyen terme, l’association prévoit une aide à la mobilisation de tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre d’un tunnel sous le Détroit de Gibraltar, dont le grand bénéficiaire sera le Maroc. « Quand le tunnel sera en service, alors le Maroc sera en Europe », dit le président de l’association. « Casablanca-Chaouia-Aquitaine » et « Bordeaux-Aquitaine-Maroc » constituent ainsi les piliers d’un partenariat fructueux entre la capitale de l’Aquitaine et la capitale économique du Maroc, et par-delà, une coopération qui répond à l’attente des populations des deux pays. Il faut dire que par le passé, il y avait beaucoup de choses en commun entre les deux parties et c’est entre elles qu’il y a l’avenir le plus prometteur. C’est d’ailleurs l’objectif principal des deux associations, « Bordeaux-Aquitaine-Maroc » et « Casablanca-Chaouia-Aquitaine ».

Aujourd’hui le Maroc

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact