Recherche

Bruxelles : des communes interdisent la venue de deux leaders de l’extrême-droite

© Copyright : DR

14 mai 2022 - 21h40 - Monde - Par: A.T

A Bruxelles, deux leaders d’extrême droite flamande et néerlandaise se sont vus refuser l’accès à des communes pour organiser un rassemblement. Filip Dewinter et Geert Wilders, soupçonnés de « trouble grave à l’ordre public », ont été refoulés par les autorités.

Cette venue a été largement critiquée et a mené à une ordonnance de police délivrée par la bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux (PS). L’autorité a interdit ce déplacement, vendredi, sur son territoire.

Selon elle, « l’organisation de l’événement risque de porter gravement atteinte à la paix publique par son caractère ostensiblement provocateur, injurieux et discriminatoire envers les habitants de la commune de Molenbeek-Saint-Jean. »

A lire : À Bruxelles, les jeunes musulmans se définissent d’abord par rapport à leur religion

Après Molenbeek, ce sont les communes d’Anderlecht, Saint-Josse et Schaerbeek qui ont pris la même décision pour, disent-elles, prévenir une éventuelle délocalisation de la manifestation sur leur territoire. Les deux hommes ayant annoncé qu’ils se rendraient dans une autre commune bruxelloise.

« Face à cette menace grave pour l’ordre public, j’ai signé ce matin à la première heure une ordonnance de police interdisant toute forme de rassemblement en lien avec ce projet nauséabond sur le territoire d’Anderlecht », a annoncé vendredi le bourgmestre d’Anderlecht, Fabrice Cumps (PS).

Le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir, a déclaré pour sa part : «  Nous sommes en alerte depuis un certain temps, car nous ne voulons qu’un évènement dont l’objectif est de diviser la population et d’en stigmatiser une partie puisse parader dans nos rues et notre capitale. »

Mots clés: Bruxelles , Manifestation

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact