Canada : Adil Charkaoui réentendu par la cour suprême

18 mars 2007 - 00h00 - Ecrit par : L.A

Un Marocain, soupçonné de terrorisme et à l’origine d’une importante décision de la Cour suprême canadienne, va pouvoir être à nouveau entendu par la plus haute instance judiciaire du pays.

La Cour suprême canadienne a annoncé jeudi, sans autres commentaires, qu’elle acceptait d’entendre de nouveaux arguments de la part d’Adil Charkaoui dans le cadre de ses efforts pour éviter d’être expulsé vers son pays d’origine.

Charkaoui, accusé par les autorités canadiennes d’être un agent dormant d’al-Qaïda et de liens avec le Groupe islamique des combattants du Maroc impliqué dans les attentats de Madrid, fait l’objet d’un certificat de sécurité, une procédure qui permet de détenir sans procès et d’expulser des étrangers présentant un risque pour la sécurité du Canada.

Charkaoui et deux autres personnes également sous le coup de certificats de sécurité ont remporté une victoire retentissante lorsque la Cour suprême a invalidé cette procédure, fin février, la jugeant inconstitutionnelle.

La plus haute instance judiciaire canadienne avait toutefois suspendu son jugement, donnant un an au gouvernement et au parlement pour modifier la partie de la loi sur l’immigration concernant les certificats de sécurité.

En attendant Adil Charkaoui, qui clame son innocence, a poursuivi son combat contre le certificat de sécurité le visant et contre son éventuelle expulsion au Maroc, où il affirme qu’il serait torturé.

La Cour suprême a accepté de se prononcer sur la question de savoir si la procédure concernant l’expulsion de Charkaoui a été comme l’affirment ses avocats, "viciée par la destruction de sources d’éléments de preuve et devrait être annulée". Ils s’appuient sur le fait que les services de renseignement canadiens ont détruit les notes et enregistrements d’entretiens avec lui.

Adil Charkaoui est actuellement en liberté conditionnelle, dans de strictes conditions de surveillance, après avoir passé près de deux ans en prison.

Tags : Canada - Terrorisme - Expulsion

Nous vous recommandons

L’Algérie accuse le Maroc de vouloir lui « voler » le raï

L’Algérie accuse le Maroc de vouloir “voler” le raï qui serait un élément de son patrimoine qu’elle veut inscrire au patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO. Les deux pays continuent de disputer la paternité de ce genre musical...

Maroc : le pass vaccinal retiré en cas de refus de la 3ᵉ dose de vaccin

Le pass vaccinal sera retiré aux personnes éligibles qui n’ont pas reçu une troisième dose de vaccin six mois après une deuxième injection du vaccin anti-Covid-19.

Tensions Algérie-Maroc : réactions de l’Arabie saoudite et des États-Unis

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc continue de susciter des réactions. Après la Ligue arabe, la France, Israël, c’est au tour de l’Arabie saoudite et des États-Unis de...

Maroc : du changement à l’examen du permis de conduire

Le Maroc veut révolutionner le permis de conduire. Dans ce sens, l’agence nationale de la sécurité routière (NARSA) en collaboration avec la fondation des auto-écoles travaille à l’introduction de nouveaux changements dans le processus du déroulement et de...

Construction de la « Ceinture et la Route » : le Maroc et la Chine franchissent un pas important

China Communications Construction, China Road and Bridge et ses partenaires marocains ont signé le 25 juillet dernier la convention cadre sur le projet de la cité Mohammed VI Tanger Tech, marquant ainsi une « avancée significative dans la mise en œuvre...

Agadir : trois MRE arrêtés à l’aéroport pour trafic de drogue

Les policiers de l’aéroport d’Agadir ont interpellé, lundi, trois MRE en partance pour l’Italie, qui ont ingéré une grosse quantité de cannabis. Les suspects ont été admis à l’hôpital pour extraction et une enquête a été ouverte par la...

El Othmani aux Espagnols : «  les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge  »

Le chef du gouvernement Saädeddine El Othmani joue la carte de la fermeté face à l’Espagne. Il affirme que « les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge ».

Maroc : le gouvernement met fin à l’usage anarchique des véhicules de l’Etat

Fini l’utilisation anarchique des véhicules de service dans l’administration publique. Désormais, tout fonctionnaire bénéficiaire ne doit l’utiliser que pour les déplacements professionnels et pour les trajets domicile-lieu de travail. Un registre est déposé...

Marrakech rationne l’eau

Les habitants de la région de Marrakech devront désormais respecter une série de mesures prises pour rationaliser les ressources en eau. Les autorités régionales souhaitent pallier à la pénurie d’eau.

Le Maroc augmente ses importations de blé français

Les importations marocaines de blé en provenance de France ont atteint 336 900 tonnes en avril dernier, faisant du royaume le plus gros client de l’Hexagone hors UE. Au total, le Maroc a déjà acheté de l’année, 1,2 million de tonnes de blé en...