Pourquoi la TNT n’accroche pas

11 juin 2008 - 21h57 - Culture - Ecrit par : L.A

Un flop ? Pas vraiment. Mais, en tout cas, la télévision numérique terrestre (TNT) peine à percer sur le marché et ne séduit pas le grand public. Lancée il y a un an, la TNT n’a réussi à convaincre que 100.000 clients, soit à peine 0,3% des Marocains. Ce qui est très peu compte tenu des ambitions de la SNRT lors du lancement en mars 2007.

Rappelons que, dès juin 2007, le taux de couverture de ce dispositif devait atteindre 77% de la population. Le déploiement de cette technologie a été, rappelons-le, fait par étapes pour des raisons de rentabilisation de l’investissement public qu’avait généré ce projet. Investissement qui avait nécessité plus de 100 millions de DH. L’essentiel a été consacré à l’installation d’émetteurs numériques, dont le coût d’acquisition est de 3,5 millions de DH/l’unité.

Au préalable, le pôle public avait lancé un programme de renouvellement des équipements en plus d’installations pour la numérisation et autres acquisitions de récepteurs dédiés. Et pour cause, dès 2015, le Maroc et les pays du Maghreb sont appelés à passer au tout-numérique et à la TNT. Les recommandations de l’Union internationale des télécommunications (IUT) sont on ne peut plus claires.

Aujourd’hui, le produit a du mal à passer sur le plan commercial. Le nombre d’unités de décodeurs TNT commercialisées jusque-là en témoigne. Contacté par L’Economiste, le service spécialisé au niveau de la SNRT n’était pas en mesure d’expliquer « cette mésaventure commerciale ». Mais, auprès du réseau de la revente, certains attribuent ce faible engouement aux prix des récepteurs jugés « excessifs » pour des produits, somme toute, basiques. Les prix varient entre 400 et 600 DH pour la formule standard et vont jusqu’à… 1.200 pour une offre de récepteurs dits hybrides qui servent à la fois à la réception via satellite et TNT. A noter aussi que le téléspectateur a, aujourd’hui, l’embarras du choix face à une offre satellitaire plus « croustillante ». Le piratage des récepteurs numériques basiques donne aussi accès à l’offre TNT via un satellite.

Le contenu et la qualité des programmes offerts par les chaînes du pôle public audiovisuel sont aussi pointés du doigt. Selon des spécialistes de la programmation télé, la technologie TNT est une solution qui a fait ses preuves dans la mesure où elle permet de diffuser les programmes son et image avec la qualité numérique. En clair, moins de déperditions du signal grâce à la technologie terrestre numérisée. Mais encore faut-il que le contenu, le bouquet de chaînes multiplexées, suive.

Les exigences des ménages et l’investissement en récepteur ou téléviseur doté de la TNT intégrée requièrent une valeur ajoutée non seulement dans la diffusion et la réception du signal, mais aussi dans la qualité des programmes. Rappelons que le téléspectateur marocain passe en moyenne 3 heures devant le petit écran, selon une étude récente. Ce qui requiert un nouveau concept de grilles et une production audiovisuelle adaptée aux besoins d’une cible avertie.

Source : L’Economiste - A. R.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Télévision - SNRT

Ces articles devraient vous intéresser :

Une chaîne marocaine accusée d’offense au roi Mohammed VI

La chaîne de télévision d’information en continu marocaine, Medi 1 TV est sous le feu des critiques des Marocains qui l’accusent d’avoir offensé le roi Mohammed VI.

Ramadan 2024 : le programme très marocain d’Al Aoula

La chaîne de télévision marocaine Al Aoula a concocté un programme alléchant pour ses téléspectateurs à l’occasion du mois sacré de Ramadan.

Taxe musique et télévision : Les restaurateurs et cafetiers marocains se révoltent

En plein bras de fer avec le Bureau marocain du droit d’auteur (BMDA), les propriétaires de cafés et restaurants au Maroc ont décidé de porter l’affaire devant la justice. Ils réfutent les demandes de redevance émises par le BMDA, affirmant qu’elles ne...

Les 10 ans du Marrakech du Rire en rediffusion sur W9

W9 passe en mode rediffusion ce jeudi à partir de 21h15, les 10 ans du Marrakech du Rire. Un programme de divertissement qui a le don de faire grimper l’audience des chaines de télévision.

"Terminal" : Jamel Debbouze et Ramzy Bedia réunis 25 ans après "H"

Canal+ a dévoilé la date de sortie de « Terminal – Bienvenue à l’aéroport », la sitcom produite, écrite, réalisée et interprétée par Jamel Debbouze. Une nouvelle collaboration entre la chaîne cryptée et l’humoriste franco-marocain 25 ans après la série...

Evincée, Salima Belabbas retrouve sa place sur RTL

Écartée de la présentation du JT de 19h sur RTL en janvier, Salima Belabbas revient en force en tant qu’animatrice de deux émissions phares de la chaîne privée.

Des milliers de Marocains privés d’IPTV

Des milliers de Marocains amateurs de films, de séries et de télévision par Internet (IPTV) ont été récemment touchés par une action des forces de l’ordre européennes. Europol et le Service néerlandais d’informations et d’enquêtes fiscales (FIOD) ont...

Record d’audience pour le match France-Maroc

La demi-finale du Mondial 2022 qui a opposé le Maroc à la France, a été suivie par 23,3 millions personnes sur TF1. Un énorme succès mais loin du record historique selon Mediamétrie.

Le journaliste Rachid M’Barki sanctionné par BFMTV

La chaîne d’information en continu, BFMTV, a lancé un audit interne après la diffusion de contenus non vérifiés lors de l’émission « Le journal de la nuit » présenté par le journaliste Franco-marocain Rachid M’Barki.

Le meilleur du Marrakech du Rire, ce soir sur W9

La chaîne W9 donne rendez-vous ce soir pour « Le meilleur du Marrakech du Rire », une édition spéciale dédiée aux « Sketchs cultes ». Une soirée garantie en rires, autour de Jamel Debbouze.