Cocaïne, vengeance et rivalités entre mafias derrière la fusillade de Marrakech

31 mai 2018 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La rivalité entre mafias aux Pays-Bas serait derrière la fusillade du café la « Créme » à Marrakech en novembre dernier.

D’après le journal Al Massae, c’est bien le propriétaire du café qui était visé par la fusillade. En 2012, avec l’aide de certains membres de sa famille, le Marocain surnommé « Mous » met la main sur 200 kilos de cocaïne avant de prendre la fuite pour le Maroc où il investit beaucoup dans l’immobilier.

Un projet d’assassinat est ensuite minutieusement préparé par son rival aux Pays-Bas avec une promesse de récompense de plusieurs millions de dirhams à quiconque arrive à l’abattre.

Des proches du rival, notamment son frère, sont envoyés ensuite à Marrakech pour le localiser et préparer la fusillade qui a connu une tournure dramatique avec la mort d’un jeune étudiant en médecine tué à bout portant. Deux autres personnes avaient également été blessées.

Trois jours plus tard après la fusillade, la police a annoncé l’arrestation des auteurs présumés : deux ressortissants néerlandais, un originaire de la République Dominicaine et l’autre du Suriname.

Sujets associés : Marrakech - Drogues - Procès - Cocaïne - Mocro Maffia - Fusillade café à Marrakech

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.