Recherche

Le confinement a durement impacté la vie sociale des Marocains

© Copyright : DR

14 novembre 2020 - 15h30 - Société

Le spectre d’un deuxième confinement plane sur le Maroc qui connait depuis quelques semaines une flambée des cas de contamination. En dehors des conséquences sur le plan sanitaire et économique, la sociologue Soumaya Naamane a indiqué dans une interview, que les retombées sur le plan social restent tout autant énormes.

La pandémie du Covid-19 et les mesures qui ont été prises ont engendré diverses émotions chez les Marocains. Mais le taux de contamination enregistré depuis la fin du confinement est très préoccupant. Le jeudi 12 novembre, le royaume a enregistré un nouveau pic de contaminations avec 6 195 nouvelles infections au Covid-19, portant le bilan total des personnes contaminées à 276 821. Un reconfinement est envisageable, surtout que le taux de reproduction du virus, actuellement de 1,22, a explosé.

La sociologue Soumaya Naamane souligne que le premier confinement a durement impacté le tissu social. Les familles se sont disloquées, chacun s’est retrouvé isolé face à un ennemi aussi dangereux que le virus. Aujourd’hui, les accolades, embrassades, signes d’affection et de considération ont laissé place à des salutations de loin sans chaleur, teintées de la crainte d’une contamination. La sociologue souligne que cet état de chose est «  une émotion très difficile à vivre  », rapporte menara.ma

Même après le déconfinement, les anciens réflexes ont du mal à revenir, et à raison. La peur d’être contaminée n’a jamais été aussi forte que ces derniers mois. Les moments de fêtes et de convivialité qui devraient permettre aux gens de se réunir sont interdits. Même les mariages se font avec une certaine restriction et dans la plus grande sobriété. Les funérailles qui doivent être des moments de soutien et de compassions se font avec le moins de monde possible.

Néanmoins, le confinement a permis à certains couples de renforcer leurs liens, comme il a creusé davantage le fossé entre d’autres, qui ont découvert à force de passer plus de temps ensemble, qu’ils ne s’aimaient pas vraiment. Un deuxième confinement serait catastrophique, prévient la sociologue qui souligne qu’en temps normal, on a besoin de la chaleur de ses proches pour vivre une difficulté, mais le Covid-19 impose de traverser une telle épreuve dans la solitude. Une situation que beaucoup supportent difficilement, précise la même source.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Déconfinement au Maroc , Famille

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact