Recherche

Etats-Unis : le consulat du Maroc à New York éclaboussé par un scandale

15 mars 2019 - 10h20 - Marocains du monde

© Copyright : DR

C’est un véritable scandale qui vient éclabousser l’image du Maroc et qui vient de se produire à New-York. Un groupe de Philippins auraient été engagés pour travailler dans un Consulat Marocain. Une fois sur place ces Philippins se sont retrouvés à faire le ménage chez l’épouse d’un diplomate.

Des Philippins ont quitté leur pays et leurs familles pour se rendre à New-York, avec des contrats stipulant qu’ils travailleront dans le consulat du Maroc. Mais ne leur était réservé qu’un travail de domestique dans la demeure d’un des responsables consulaires marocains. Et ils ont enduré ça pendant plus de dix ans…

Les deux accusés dans cette histoire sont l’ex-épouse du diplomate, du nom de Maria Luisa Estrella Jaidi, et son frère, Ramon Singson Estrella. L’ex-épouse a été arrêtée, son frère est toujours en fuite. Selon le site américain Justice.gov qui parle, entre autres, de fraude concernant la délivrance de visas en faisant de fausses déclarations : « les accusés ont abusé du processus d’admission des fonctionnaires consulaires dans notre pays afin d’y amener des travailleurs domestiques leur garantissant un net gain financier et un style de vie avantageux. En plus de cela, Maria Luisa Estrella Jaidi a exploité ces travailleurs en ne leur fournissant pas les protections nécessaires et les avantages auxquels ils auraient eu droit s’ils avaient été correctement amenés aux Etats-Unis avec les visas appropriés ».

Dans les faux contrats de travail délivrés par les deux compères, les salaires des employés de maison ont été gonflés. Et les heures de travail diminuées. Sans parler des autres avantages : les congés de maladie, l’assurance dentaire et l’assurance maladie... Faussement garantis.

L’ex-épouse (ils étaient mariés entre 1980 et 2016) et son mari (non poursuivi dans cette affaire) utilisaient les philippins comme chauffeurs personnels, aides domestiques, ouvriers agricoles et assistants dans leurs résidences de Bronxville (New York) et dans leur ferme d’Ancramdale (New York). Selon le même site : « Ils ont versé aux travailleuses domestiques une somme nettement inférieure au salaire minimum requis par la loi et les ont régulièrement obligées à travailler plus de 40 heures par semaine. En outre, ils ont généralement refusé aux travailleurs domestiques les avantages énoncés dans leurs contrats de travail, les ont obligés à travailler sept jours par semaine et les ont obligés à restituer leur passeport ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact