Corruption et extorsion : un policier arrêté au Maroc (Sefrou)

27 juillet 2023 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un officier de police du district provincial de sûreté de la ville de Sefrou a été arrêté mardi par le service préfectoral de la police judiciaire de Fès, suite à des soupçons d’extorsion et de demande de pot-de-vin.

L’arrestation fait suite à une enquête judiciaire déclenchée par le parquet compétent, après le dépôt d’une plainte d’un citoyen accusant l’officier de police. Celui-ci a été intercepté alors qu’il recevait une somme d’argent de la part du plaignant. La victime avait auparavant porté plainte pour extorsion et demande de pot-de-vin.

A lire : La corruption au Maroc : le roi Mohammed VI « mécontent »

L’officier est actuellement en garde à vue, sous l’autorité du parquet compétent qui mène l’enquête pour élucider cette affaire. Pendant ce temps, la Direction Générale de la Sûreté Nationale dit vouloir prendre des mesures disciplinaires appropriées à l’encontre de l’officier de police concerné, une fois la procédure judiciaire achevée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Sefrou - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Police marocaine

Aller plus loin

La corruption au Maroc : le roi Mohammed VI « mécontent »

Le président de l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption, Mohamed Bachir Rachdi, a déclaré que le roi Mohammed VI est « mécontent » des...

A Azrou, des automobilistes et commerçants extorqués

Les propriétaires de boutiques et de cafés d’Azrou ont adressé une lettre au gouverneur d’Ifrane pour dénoncer les agissements d’un groupe de jeunes en gilets jaunes. Ces...

Maroc : des fonctionnaires d’hôpitaux impliqués dans le vol de matériel médical

La brigade régionale de la police judiciaire de Fès a procédé jeudi à l’arrestation de onze individus, parmi lesquels figurent un directeur et des fonctionnaires d’un hôpital...

Scandale à Tétouan : des avocats soupçonnés de corruption

De nouveaux suspects, dont des avocats, ont été entendus par les enquêteurs de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) dans le cadre de l’affaire du juge de Tétouan,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : Vaste mouvement de nominations au sein de la police

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale, a procédé à une série de nominations importantes dans le cadre de la stratégie de consolidation du principe de rotation des postes de responsabilité et de promotion de jeunes compétences...

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.