Des appels répétés au boycottage pénalisent les multinationales américaines

9 mai 2002 - 20h34 - Economie - Ecrit par :

Relayés par plusieurs associations et journaux marocains, les appels au boycottage des produits américains pour sanctionner "la complicité criminelle entre les Etats-Unis et Israël" commencent à pénaliser lourdement l’activité de plusieurs multinationales américaines implantées au Maroc.
Régulièrement désignés comme cibles de la "guerre économique" déclarée par les réseaux de soutien au peuple palestinien et la puissante mouvance intégriste, McDonald’s et Coca-Cola sont les principales victimes de cette campagne.

De son côté, depuis le 15 avril, le principal quotidien financier du royaume, "L’Economiste", appelle régulièrement à sa "une" les opérateurs marocains "à boycotter le dollar pour la Palestine et à opter, chaque fois que cela est possible, pour l’euro". Il s’agit avant tout d’"un geste politique, un symbole de solidarité", explique Nadia Salah, rédactrice en chef. "Nous avions une grande foi dans les idéaux américains, mais le traitement de l’affaire palestinienne nous renverse."
Quatrième partenaire commercial du Maroc (après la France, l’Espagne et le Royaume-Uni) avec un volume d’échange d’un milliard de dollars, les Etats-Unis entretiennent des relations historiques, diplomatiques et militaires privilégiées avec le royaume, considéré comme "un Etat pivot" du continent africain.
Ces appels au boycottage interviennent alors que Washington a annoncé officiellement, fin avril, à l’occasion d’une visite du roi Mohammed VI, que les Etats-Unis négocient un accord de libre-échange avec le Maroc, cinquième pays au monde à bénéficier d’un tel traitement après le Mexique, le Canada, Israël et la Jordanie.

"Le gouvernement peut faire ce qu’il veut, c’est le peuple et les consommateurs marocains qui auront le dernier mot", commente Khalil Soufiani, un des initiateurs du boycottage au nom de l’Association marocaine de soutien au peuple palestinien.

Depuis la reprise en octobre 2000 de l’Intifada, des tracts appelant au boycottage des produits américains sont distribués dans les quartiers populaires mais également dans les campus universitaires et à la sortie des écoles et des mosquées. Certains journaux comme "Attajdid" (islamiste) ou "Al Alam" (organe du parti nationaliste Istiqlal) soutiennent cette initiative. Plus récemment, des messages ont commencé à circuler via Internet ou les téléphones mobiles : "McDonald’s reverse 10% de son chiffre d’affaires à Israël. Boycottez. Transmettez."

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Importations - McDonald’s Maroc

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.