Détresse chez les bazaristes tangérois

8 septembre 2020 - 17h30 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Les conséquences du coronavirus accentuent la crise chez les bazaristes de Tanger. Criblés de dettes et faute de clients, ces derniers sont menacés de faillite et voient se profiler à l’horizon, des jours sombres pour la profession.

Sale temps pour les bazaristes. Ces vendeurs d’articles artisanaux dont la clientèle est essentiellement composée de touristes étrangers ne savent plus où donner de la tête. Deux mois après le déconfinement, la reprise de leur activité est toujours compromise.

Acculés par les dettes et faute de clients, ils sont nombreux à désespérer et prêts à rendre le tablier. Mohammed Bekkouri Alami, président de l’association des bazaristes de Tanger, peint un tableau très peu reluisant de la situation. « La situation demeure incertaine et constitue une réelle menace de faillite collective pour la profession. La plupart d’entre nous n’ont pas les moyens de régler le loyer et les frais d’électricité de leurs locaux. Les professionnels ont choisi de ne pas ouvrir leurs locaux devant cette situation et par manque de touristes  », explique-t-il. Le comble d’après lui, c’est que «  Beaucoup d’entre nous ont eu recours au crédit pour s’approvisionner en marchandises pour l’hiver et pendant les préparatifs pour la reprise. Une grande partie des articles achetés est presque entièrement endommagée par l’humidité… ».

Face à une telle impasse, les bazaristes de Tanger tentent de se faire entendre, en multipliant leurs demandes de soutien aux responsables. De l’avis de plusieurs professionnels locaux, la situation est pénible pour les bazaristes qui d’ailleurs, font partie des métiers les plus touchés par la crise liée au Covid-19. Pire, le maintien de Tanger dans la Zone II du fait des nombreux cas de cas de contamination au Covid-19, rend davantage la situation difficile et ne permet pas aux bazaristes d’envisager une lueur d’espoir.

Autant le dire, l’avenir est incertain pour les bazaristes en général et ceux de la ville de détroit en particulier. Ceux-ci, ont besoin d’interlocuteurs parmi les représentants des départements concernés et des institutions partenaires pour trouver une solution à leur situation, insiste Bekkouri Alami. À en croire l’acteur associatif, « nous aurons beaucoup de mal à sortir de cette crise et reprendre normalement nos activités pendant la période post-pandémie ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Tanger : Les bazaristes broient du noir

Tous les secteurs d’activités ont été durement impactés par la crise sanitaire actuelle et continuent d’en souffrir amèrement. À Tanger, les vendeurs d’articles artisanaux...

Les bazaristes de la place Jamaâ El-Fna en colère

En rénovation depuis deux ans, la place Jamaâ El-Fna est toujours en chantier, suscitant la colère des bazaristes qui n’en peuvent plus de voir leurs boutiques fermées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.