Tanger : Les bazaristes broient du noir

31 août 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Tous les secteurs d’activités ont été durement impactés par la crise sanitaire actuelle et continuent d’en souffrir amèrement. À Tanger, les vendeurs d’articles artisanaux communément appelés bazaristes parlent de pertes très lourdes engendrées par une mévente jamais connue auparavant.

La levée du confinement avait laissé entrevoir une lueur d’espoir sur la reprise des activités. Mais la recrudescence des cas de contamination a entamé un durcissement des mesures. Certaines villes dont Tanger ont été isolées pour contenir la propagation du virus. Entre-temps prise d’assaut par les visiteurs, résidents ou non, l’ancienne Médina de Tanger semble avoir déjà vécu ses heures de gloire. Le monde fou qui se bouscule pour s’arracher des articles en guise de souvenirs a laissé place à la désolation, rapporte Al Bayane.

Les marchands restent stupéfaits par une crise hors du commun. Dans les colonnes d’ Al Bayane, beaucoup craignent que cette crise ne sonne le glas d’une activité pourtant intéressante. « C’est à cette période de l’année que nous réalisons notre plus grande part du chiffre d’affaires annuel. Mais l’été 2020 restera dans les annales comme celui de la disette », explique Aimane, un jeune bazariste. Il indique que non seulement les touristes sont absents, mais également les Marocains résidents à l’étranger (MRE) sont venus en nombre infime.

Pour avoir enregistré une hausse en nombre de cas confirmés ces dernières semaines, Tanger reste une destination contournée par bien de touristes. En plus de la mévente, certains doivent faire face à la dégradation de certains de leurs produits, à cause la fermeture prolongée des boutiques et commerces. C’est le cas de Fahd, un gérant de bazar spécialisé dans la vente de cuir. « Nous sommes doublement touchés. D’une part nous n’avons pas réalisé de rentrée d’argent et encore moins de bénéfice depuis plus de 5 mois maintenant, mais en plus de cela, nous avons perdu une partie de notre cuir, matière première de choix avec laquelle nous produisons des vestes de grande qualité », confie-t-il.

Selon son témoignage, les pertes varient d’un bazariste à un autre. Il affirme avoir essuyé 30 000 dirhams de perte, tandis que d’autres estiment avoir perdu plus que 100 000 dirhams. Ils espèrent que le gouvernement pourra les dédommager et leur permettre de compenser un peu les pertes qui sont énormes, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Tanger - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Un plan d’urgence pour les commerçants et artisans de la Médina de Tanger

Un plan d’action soutenu par la wilaya de Tanger vient d’être présenté par la Délégation régionale du tourisme de Tanger pour redonner du souffle aux commerçants, artisans,...

Maroc : le cri de cœur des marchands ambulants

Fortement accablés par la crise sanitaire due au coronavirus, les marchands ambulants peinent à retrouver leur équilibre depuis mars dernier. Plusieurs d’entre eux, dont...

Les bateaux de croisière de retour à Tanger

Après deux années d’arrêt, le tourisme a repris au port de Tanger ville. Jeudi matin, un premier bateau de croisière a accosté avec à son bord des touristes heureux de visiter...

Les bazaristes de la place Jamaâ El-Fna en colère

En rénovation depuis deux ans, la place Jamaâ El-Fna est toujours en chantier, suscitant la colère des bazaristes qui n’en peuvent plus de voir leurs boutiques fermées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue de la levée de l’interdiction pour les couples non-mariés de partager la...

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Ôvoyages revoie ses ambitions à la hausse au Maroc

Le tour opérateur français Ôvoyages annonce l’ouverture de quatre nouveaux Ôclubs l’été prochain au Maroc, une destination qu’il entend développer dans sa globalité.

Maroc : le secteur du tourisme fait un retour en force

Avec l’Opération Marhaba 2022 et la reprise des activités touristiques, le secteur revient à un taux de récupération d’avant la crise sanitaire, selon le rapport mensuel de l’Office des changes publié le lundi 3 octobre.

Des villages marocains parmi les plus beaux du monde

Deux villages marocains figurent sur la liste des plus beaux villages du monde qui ont reçu la palme de « Best Tourism Villages 2022 » de la part de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Le Maroc mise sur le tourisme interne

L’office national marocain du tourisme (ONMT) a lancé le week-end dernier, une campagne multi-support visant à booster le tourisme intérieur.

Le Maroc fait le pari de la diversité touristique

Le Maroc compte augmenter sensiblement la capacité hôtelière dans les prochaines années et préparer le pays pour la Coupe du monde 2030. Un plan vient d’être lancé dans ce sens et il est très ambitieux.

Tourisme : Le Maroc vise le Top 10 mondial

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a présenté son plan d’action ambitieux pour la période 2023-2026 lors d’une nouvelle édition des « Tourism Marketing Days » qui s’est tenue à Rabat le 4 avril. Intitulé « Light In Action », ce plan d’action...