Fusillade de Marrakech : le milieu de la drogue néerlandais craint les représailles du Maroc

6 novembre 2017 - 13h00 - Monde - Ecrit par : L.A

Aux Pays-Bas, et plus particulièrement dans les milieux criminels à Amsterdam, le règlement de compte raté à Marrakech jeudi dernier, suscite l’inquiétude.

Les réseaux criminels néerlandais craignent les représailles des autorités marocaines et sont conscients que celles-ci poursuivront sans relâche les coupables jusqu’à leur arrestation.

La rapidité avec laquelle les services marocains mènent l’enquête n’est pas fait pour les rassurer. Les deux tireurs, deux néerlandais originaires du Suriname et de la République Dominicaine ont été identifiés et arrêtés moins de 48 heures après l’attaque.

La police sait également déjà que le commanditaire du règlement de compte est un maroco-néerlandais et qu’il se trouve actuellement en République Dominicaine. Il aurait menacé à plusieurs reprises la vraie cible, propriétaire du café "La Crème" où a eu lieu la fusillade. Le Maroc a depuis émis un mandat d’arrêt international à son encontre.

La cible, Mustapha El F. aussi surnommé "Mous" a lui aussi la nationalité néerlandaise. Il posséderait encore plusieurs cafés dans le nord du Maroc et aurait financé une boite de nuit aux Pays-Bas fermée début septembre par les autorités néerlandaises. Il faisait également partie du réseau de Samir "Scarface" Bouyakhrichan, gros trafiquant de drogue tué en août 2014 en Espagne.

Hamza Chaib, un jeune étudiant en médecine de 26 ans et fils du président de la Cour d’appel de Beni Mellal, avait été tué par erreur. Il était assis à la table où se trouvait Mustapha El F. quelques minutes plus tôt. Sa petite amie et un employé du café ont été blessés lors de l’attaque.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Drogues - Mocro Maffia - Fusillade café à Marrakech

Aller plus loin

Fusillade à Marrakech : c’est le propriétaire du café qui était ciblé

L’enquête sur la fusillade qui s’est produite jeudi soir à Marrakech et qui avait ciblé un café de la ville commence à donner des résultats.

Qui sont les deux auteurs de la fusillade de Marrakech ?

Il a fallu moins de trois jours aux enquêteurs marocains pour mettre la main sur les deux auteurs de la fusillade de Marrakech ayant ciblé le propriétaire d’un café situé au...

Fusillade à Marrakech : l’arme du crime et la moto retrouvées

Quelques heures à peine après la fusillade qui s’est produite dans un café du quartier l’Hivernage de la ville de Marrakech, la police a réussi trouver la moto et l’arme...

Fusillade à Marrakech : plusieurs personnes arrêtées à Casablanca

L’enquête progresse très vite. Six personnes soupçonnées d’être impliquées dans la fusillade qui s’est produite hier à Marrakech ont été arrêtées cette nuit par la police à...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.