Mohamed Sassi : "C’est El Himma qui dirige le gouvernement"

16 janvier 2012 - 17h24 - Maroc - Ecrit par : J.L

"C’est le Makhzen qui a remporté une écrasante victoire lors des élections législatives du 25 novembre et non le PJD", a affirmé samedi Mohamed Sassi, l’un des dirigeants du Parti Socialiste Unifié (PSU).

Mohamed Sassi, qui s’exprimait samedi lors d’un séminaire à Fnideq, a estimé "que la montée au pouvoir d’un gouvernement islamiste a fait oublier à tout le monde les gros problèmes politiques auxquels fait face le Maroc".

Le chef du gouvernement n’a aucun pouvoir d’après Sassi, puisque c’est au Roi que revient le droit de mettre fin aux mandats des ministres. La nomination de Fouad Ali El Himma en tant que conseiller du Roi aurait d’ailleurs été une grande déception pour Benkirane.

Le membres du gouvernement n’ont pas d’autres alternatives que de se soumettre aux exigences des conseillers du Roi, avec à leur tête El Himma, à moins de quitter le pouvoir.

Pour conclure, Mohamed Sassi est d’avis que "Abdelilah Benkirane ne peut rien changer, ni au niveau de son programme politique, ni économique ou militaire, parce que tous les pouvoirs sont concentrés entre les mains du Roi, conformément à la nouvelle constitution qui n’est qu’un mirage".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Fouad Ali El Himma - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parti Socialiste Unifié (PSU) - Abdelilah Benkirane - Elections 2011 - Mohamed Sassi - Gouvernement marocain

Aller plus loin

Mohamed VI en colère contre Fouad Ali El Himma

Le roi Mohammed VI serait en colère contre son conseiller et ami Fouad Ali El Himma à qui il reprocherait ses sorties médiatiques et sa gestion du dossier des manifestations à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Walid Regragui reconnaissant envers le roi Mohammed VI

Auréolé du titre de meilleur coach arabe de l’année, Walid Regragui, sélectionneur de l’équipe du Maroc exprime sa reconnaissance envers le roi Mohammed VI pour son soutien.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Le roi Mohammed VI ne fera plus de discours du 20 août

Le roi Mohammed VI ne prononcera plus le discours de la célébration de la Révolution du Roi et du Peuple le 20 août. Celui-ci, selon le Cabinet royal est trop proche du discours du Trône et celui de la rentrée parlementaire.

Dominique Strauss-Kahn a failli devenir ministre au Maroc

Le nom de Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait été évoqué dans l’entourage du roi Mohammed VI pour remplacer Mohamed Boussaid, ministre des Finances limogé par le souverain le 1ᵉʳ aout 2018.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...