L’Espagne veut lutter contre la fraude sur les fruits et légumes marocains

9 mai 2022 - 11h20 - Ecrit par : A.S

Le parti socialiste espagnol (PSOE) vient de déposer au Congrès une proposition de loi visant à lutter contre la fraude qui consiste à changer l’étiquette des fruits et légumes marocains pour leur donner une origine espagnole.

Les produits (fruits et légumes) d’origine marocaine, égyptienne ou turque ont été frauduleusement étiquetés comme étant d’origine espagnole et vendus sur le marché à un prix concurrentiel. Le parti socialiste espagnol (PSOE) a introduit au Congrès une proposition demandant au gouvernement de mettre en place des mesures pour mettre fin à cette fraude qui nuit aux producteurs locaux et au label espagnol, fait savoir El País.

À lire : Moins cher, les fruits et légumes marocains inquiètent les producteurs espagnols

« Les producteurs sont menacés de faillite et la santé des consommateurs est également en danger, car après contrôle, des substances prohibées sont détectées dans ces produits qui se retrouvent dans les rayons de nos supermarchés », dénonce David Sanchez, président de l’Association nationale du secteur primaire (ANSEPRIM). Et d’ajouter : « L’avantage économique est énorme. Produire un kilo de tomates au Maroc coûte 6 ou 8 centimes en raison, entre autres, de la main-d’œuvre bon marché, ou de l’absence de règles de sécurité environnementale,… alors qu’en Espagne, cela peut coûter 30 ou 35 centimes au moins ».

À lire : Les agriculteurs espagnols et le Polisario dénoncent la production de tomates marocaines au Sahara

Pour Sanchez, cette fraude a pris des proportions alarmantes parce qu’aucun système de contrôle n’a été mis en place au port d’Algésiras ou de Motril par où passent généralement ces produits. Le président d’association souligne aussi le manque d’agents pour assurer cette mission quotidienne de contrôle sur des milliers de camions. Mais il est convaincu que le changement de l’étiquette sur les produits s’effectue sur place, sur le territoire espagnol, notamment dans des zones industrielles comme celles d’El Ejido (Almeria).

À lire : Les fruits et légumes marocains de nouveau dans le viseur du lobby agricole espagnol

« Il y a eu des cas très flagrants. Avant, ils mettaient directement la fausse étiquette espagnole au-dessus de celle qui indiquait l’origine marocaine du produit », explique pour sa part, Andrés Góngora, président de la Fédération des organisations d’agriculteurs et d’éleveurs d’Almeria, posant le problème de la traçabilité des produits qui atterrissent dans les supermarchés espagnols, mais aussi dans les grands centres de distribution de Munich (Allemagne) ou de Perpignan (France). En Andalousie, où cette fraude est très prononcée, 838 contrôles ont été effectués et 448 000 euros de sanctions prononcées entre 2019 et 2021.

Tags : Importations - Espagne - Consommation - Trafic

Aller plus loin

Les agriculteurs espagnols et le Polisario dénoncent la production de tomates marocaines au Sahara

Les agriculteurs espagnols et le Front Polisario continuent de dénoncer la production de tomates marocaines au Sahara et leur exportation « illégale » vers l’Union...

Le Maroc, premier fournisseur hors UE de l’Espagne en fruits et légumes frais

Les importations espagnoles de fruits et légumes frais venant du Maroc ont atteint 220 771 tonnes, soit une valeur de 423 millions d’euros. C’est ce qui ressort des récentes...

La tomate marocaine menace la production espagnole

La tomate marocaine importée sur le marché de l’UE menace la tomate espagnole dont la courbe de production connait une chute vertigineuse depuis quelques...

Les fruits et légumes marocains de nouveau dans le viseur du lobby agricole espagnol

Le lobby agricole espagnol s’active pour l’interdiction des exportations marocaines en Europe. Il soutient que l’entrée massive de ces exportations est à l’origine de la baisse...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc prévient les voyageurs se rendant en Espagne

Tout voyageur à destination de l’Espagne doit impérativement présenter un certificat de vaccination attestant qu’il est complètement vacciné.

Youssef En-Nesyri pisté par trois clubs anglais

Encore un joueur du FC Séville pisté par des clubs anglais. L’attaquant marocain Youssef En-Nesyri, pourrait quitter le club lors du mercato hivernal qui doit démarrer dans quelques semaines.

Boxe : victoires par KO des Marocains Anas et Nabil Messaoudi à Bruxelles

Les boxeurs marocains Anas et Nabil Messaoudi ont remporté vendredi leurs combats par KO à la quatrième édition du gala de boxe bruxellois « All Eyez On Brussels ».

Les transferts des MRE frôlent les 80 milliards de dirhams

Les transferts de fonds effectués par les Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) maintiennent une bonne dynamique cette année. À fin octobre, ils ont atteint 79,656 milliards DH contre 55,58 milliards de DH au cours de la même période de l’année...

Ryanair veut ouvrir une nouvelle base au Maroc

L’Office national marocain du Tourisme (ONMT) renforce son partenariat avec Ryanair. Dans ce sens, les deux parties ont signé un accord stratégique à travers lequel la compagnie aérienne entend investir 200 millions de dollars pour renforcer...

Maroc : tué pour 1000 DH

À Ain Aicha, un individu a asséné un coup de couteau mortel à son ami qui lui réclamait le remboursement de sa dette. Les éléments du service judiciaire de la gendarmerie de Taounate ont arrêté le présumé...

L’Espagne appelle ses ressortissants à quitter le Maroc

Les Espagnols se trouvant encore au Maroc sont invités à planifier leur retour, en raison de la fermeture des frontières par le royaume.

Gratuit, le zoo de Casablanca ouvre très bientôt

Après des mois de rénovation, le zoo d’Aïn Sebaa à Casablanca va bientôt accueillir ses premiers visiteurs. Les visites seront gratuites.

Peine alourdie en appel pour le meurtrier de la petite Ikhlas

La chambre criminelle de la Cour d’appel de Nador a alourdi la peine du principal accusé dans l’affaire du kidnapping et du meurtre de la petite Ikhlas en le condamnant à la prison à perpétuité. En première instance, l’homme avait écopé de 25 ans de...

Des entreprises quitteraient la Russie pour s’installer au Maroc

Le Maroc pourrait accueillir certaines multinationales qui ont décidé de quitter la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine. Le Royaume est inscrit sur une liste restreinte de pays éligibles.