Recherche

Espagne : La lenteur de la délivrance de cartes de séjour pour étudiants

© Copyright : DR

25 février 2007 - 00h08 - Monde

Les autorités de Séville, capitale de la région andalouse, veulent-elles chasser de cette belle ville les ressortissants marocains en général et les étudiants en particulier ? L’attitude de ces autorités se révèle inamicale en particulier vis à vis de nos étudiants qui doivent patienter plusieurs mois pour se voir délivrer une carte de séjour étudiant.

La rédaction de la page hebdomadaire de Meknès d’Al Bayane a reçu plusieurs doléances de parents d’étudiants Meknassis qui poursuivent leurs études supérieures dans les établissements universitaires de Séville à propos des difficultés rencontrées par leurs enfants auprès des services de police pour l’obtention de leurs cartes de séjour.

Si des familles d’ici envoient leurs enfants faire des études supérieures en Espagne et plus précisément à Séville, c’est qu’elles avaient l’assurance qu’ils ne feraient l’objet d’aucune discrimination de la part de l’appareil sécuritaire sévillan or il se trouve que ce n’est plus le cas. Les services de sécurité sévillans en charge des étrangers ont été plus loin puisqu’ils refusent maintenant des permis de séjour étudiant pour des jeunes Marocains, régulièrement inscrits dans des établissements d’enseignement et cela c’est un comportement nouveau et particulièrement incompréhensible.

C’est d’autant plus incompréhensible venant d’un pays voisin et considéré comme ami et d’un gouvernement régional socialiste qui devrait normalement être plus ouvert à un pays voisin proche non seulement géographiquement mais aussi historiquement et culturellement.

Si des amalgames sont faits depuis les horribles et sanglants attentats du 11 mars que tous les Marocains ont condamnés avec la plus grande fermeté, l’administration devrait être imperméable aux dits amalgames et ne pas oublier que le Maroc a lui aussi été endeuillé par de lâches attentats à Casablanca, que les services de sécurité marocains sont à la pointe de la lutte contre le terrorisme et qu’ils collaborent étroitement avec les services espagnols dans la lutte contre ce mal insidieux. Tenus d’entretenir de bonnes relations par les liens géographiques et historiques, par leur appartenance au monde méditerranéen, par leur volonté et leur souci de faire de la Méditerranée et de son pourtour une zone de paix, de coopération et de développement, l’Espagne et le Maroc ont un avenir prometteur commun qui devrait se matérialiser par un accroissent sensible de leurs échanges dans tous les domaines.

Si notre pays et la France entretiennent des relations privilégiées sur les plans économique et culturel, la formation de nombreux cadres marocains dans les universités françaises n’y est pas étrangère.
Aussi la présence d’un certain nombre d’étudiants marocains dans les universités espagnoles devrait à terme rehausser de manière importante la coopération entre les deux pays riverains du détroit de Gibraltar. Dans leur écrasante majorité, les étudiants marocains en Espagne ne sont pas des candidats à l’émigration, leur seul et unique objectif est de se errer et, de rentrer et de faire bénéficier leur pays, des connaissances acquises et de leur savoir-faire. C’est pour cela que les autorités sévillanes en charge des étrangers sont priées d’assouplir la procédure d’octroi des permis de séjour étudiant afin de faciliter les conditions d’études et de vie de nos étudiants dans la ville de la Giralda.

Al Bayane - Abou Kamal

Mots clés: Espagne , Etudiants , Régularisation

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact