Etude : au Maroc, les crocodiles entendent-ils la détresse des bébés ?

11 août 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les crocodiles perçoivent la détresse des bébés hominidés (bonobos, chimpanzés et humains). Ce sont les conclusions d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Lyon dans un zoo au Maroc.

Nicolas Grimault, bioacousticien à l’université de Lyon, et ses collègues ont découvert que les crocodiles du Nil sont attirés par les cris des bébés hominidés (bonobos, chimpanzés et humains). La réalisation de cette étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B : Biological Sciences les a emmenés dans un zoo d’Agadir, au Maroc, qui abrite plus de 300 crocodiles du Nil (Crocodylus niloticus), un prédateur particulièrement bien adapté à la chasse aux primates et à d’autres mammifères. Les chercheurs ont placé des haut-parleurs le long de quatre étangs. Chaque étang contenait jusqu’à 25 crocodiles. Ensuite, ils ont diffusé une série de cris de chimpanzés (Pan troglodytes), de bonobos (P. paniscus) appelant leur mère et des cris de bébés humains, enregistrés chez le pédiatre alors qu’ils se faisaient vacciner.

À lire : Une étude révèle des spécificités sur le chat des sables du Maroc

Le résultat est stupéfiant : de nombreux crocodiles, mâles et femelles, ont réagi aux cris (enregistrements) en cherchant la source du son, en s’approchant rapidement du haut-parleur et parfois même en le mordant. En moyenne, environ un crocodile sur cinq a réagi à des enregistrements de bébés humains présentant un faible niveau de détresse, tandis qu’environ un tiers a réagi aux cris de bébés humains en grande détresse. « Cela signifie que la détresse est quelque chose qui est partagée par des espèces qui sont vraiment, vraiment éloignées  », a déclaré Nicolas Grimault, directeur de recherche bioacoustique au Centre national de la recherche scientifique. Certains reptiles étaient plus enclins à réagir aux enregistrements présentant des caractéristiques acoustiques connues pour être en corrélation avec des nourrissons très perturbés, telles que la discordance, les éclats de bruit et les tonalités irrégulières rappelant les parasites radio, fait-on remarquer.

À lire : Découverte au Maroc d’un ancêtre fantôme des anciens crocodiles marins

Selon les explications du chercheur, les reptiles semblaient identifier les proies les plus affligées sur la base de leurs cris. Une stratégie intelligente pour un animal qui est un chasseur très opportuniste. « Un bébé ne criera peut-être pas à tue-tête s’il est avec sa mère, ajoute Stephan Reber, zoologiste cognitif à l’université de Lund, qui n’a pas participé à l’étude. Selon lui, ce travail soulève la possibilité que les émotions puissent être communiquées d’une espèce à l’autre de plus de manières que les scientifiques ne le pensaient. « Si les crocodiles peuvent le faire, cela signifie probablement que beaucoup d’autres animaux peuvent le faire », complète-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lyon - Etude

Aller plus loin

Deux crocodiles quittent Lyon pour Agadir

Les deux crocodiles d’Afrique de l’Ouest qui se trouvaient dans un petit enclos du parc zoologique de la Tête d’Or à Lyon, ont quitté la France pour le Maroc et plus précisément...

Découverte au Maroc d’un ancêtre fantôme des anciens crocodiles marins

Des chercheurs internationaux ont découvert un ancêtre fantôme des anciens crocodiles marins au Maroc. La même découverte a été faite au Royaume-Uni.

Une étude révèle des spécificités sur le chat des sables du Maroc

Des chercheurs ont découvert de nouveaux comportements chez le chat des sables ou du désert marocain qui le distinguent des autres félins.

Tissint, la météorite martienne arrivée au Maroc, fait l’objet d’une nouvelle étude

Tissint, la météorite martienne tombée au Maroc en juillet 2011, révèle l’existence d’une présence d’une forme de vie dans le passé sur la planète Mars. C’est ce qui ressort...

Ces articles devraient vous intéresser :