L’exploration pétrolière à Tarfaya va-t-elle brouiller la nouvelle relation entre l’Espagne et le Maroc ?

25 avril 2022 - 10h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

En plus de la pression migratoire sur les côtes des îles Canaries, les revendications sur Ceuta et Melilla et le différend sur les eaux territoriales, l’exploration pétrolière du Maroc près des îles Canaries vient compliquer les relations du royaume avec l’Espagne, un mois après la fin de la longue crise entre les deux pays.

L’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) a annoncé mercredi la découverte de pétrole brut le long des côtes de Tarfaya et d’Ifni, villes situées à proximité des côtes des îles Canaries, sans préciser la date de la découverte ni le volume de pétrole trouvé. Cette situation inquiète les autorités canariennes qui n’ont pas manqué de tirer la sonnette d’alarme. Le gouvernement espagnol, quant à lui, a rassuré qu’il veillera à ce que ce projet marocain n’affecte pas les îles Canaries, rappelle La Razon.

À lire : L’Espagne affirme que l’exploration pétrolière à Tarfaya n’affectera pas les îles Canaries

Le Maroc et l’Espagne ont mis fin à la longue crise diplomatique en mars dernier, après que Pedro Sanchez a adressé au roi Mohammed VI une lettre pour lui exprimer le soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme la « solution la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible » au conflit. Le 7 avril, le président du gouvernement espagnol s’est rendu à Rabat où il a échangé avec le monarque marocain, marquant ainsi le début d’une « nouvelle étape » dans la relation entre les deux pays.

À lire : L’Espagne suit de près l’exploration pétrolière du Maroc près des îles Canaries

Les deux parties ont convenu que les frontières maritimes seront rouvertes, ce qui est déjà effectif depuis le 12 avril, de même que les frontières terrestres à Ceuta et Melilla, dont la réouverture est prévue entre le 1ᵉʳ et le 3 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré de Ramadan, pour permettre aux centaines de travailleurs frontaliers et domestiques bloqués dans les deux villes autonomes depuis deux ans, de regagner leur pays.

L’autre point de convergence entre le Maroc et l’Espagne est la réactivation du « groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes sur la façade atlantique, dans le but de réaliser des avancées concrètes » et la tenue de la réunion de haut niveau Espagne-Maroc, reportée sine die par le Maroc depuis décembre 2020.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Iles Canaries - Tarfaya - Pétrole

Aller plus loin

L’Espagne affirme que l’exploration pétrolière à Tarfaya n’affectera pas les îles Canaries

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a affirmé vendredi que le gouvernement veillera à ce que l’exploration pétrolière envisagée par le Maroc «...

L’exploration pétrolière à Tarfaya inquiète les îles Canaries

Le Maroc a annoncé lundi son plan de prospection de pétrole, de gaz et de tellure dans la zone de Tarfaya, au large de Lanzarote et de Fuerteventura dans les îles Canaries. La...

Le Maroc peut-il revendiquer les îles Canaries ?

La Coalition canarienne-Parti nationaliste canarien (CC-PNC) demande au ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, de confirmer si le Maroc aurait pu revendiquer un...

L’Espagne suit de près l’exploration pétrolière du Maroc près des îles Canaries

Le gouvernement espagnol a assuré qu’il suit « de près » l’exploration pétrolière envisagée par le Maroc au large de Tarfaya, près des îles Canaries et qui pourrait nuire aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.