Dubaï : extradition du principal importateur de cannabis marocain

13 mai 2021 - 09h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Arrêté à Dubaï le 21 mars, Moufide Bouchibi alias «  Mouf  » en cavale au Maroc en 2012, a été extradé vers Paris mercredi 12 mai 2021. En 2015, il avait écopé, en son absence, à Bordeaux de 20 ans de prison.

Extradition effective pour l’un des plus importants trafiquants de drogue français. Selon une source proche du dossier, Moufide Bouchibi est arrivé à l’aéroport de Roissy mercredi matin, rapporte l’AFP. En cavale depuis plus de 10 ans, cet homme âgé de 41 ans avait été arrêté à Dubaï le 21 mars dernier. Après sa condamnation, en son absence, en 2015 à Bordeaux, à 20 ans de prison, un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui. En fuite au Maroc en 2012, les enquêteurs ont tenté de l’arrêter. Sans succès. Le fugitif a eu le temps de disparaître et de réapparaître en Algérie. En 2019, le même scénario se reproduit. Cette fois, il était en Tunisie. Il s’installe, par la suite, à Dubaï où il dissimulait une partie de son argent.

À l’âge de 20 ans, Moufide Bouchibi faisait ses premiers pas dans le trafic de drogue, et ce, par le biais d’un Alsacien, Sophiane Hambli alias « la Chimère », un informateur de la police au cœur d’une retentissante affaire qui avait mis en lumière les pratiques controversées de l’ex-patron de la lutte antidrogue, François Thierry. La mission de Mouf consistait à assurer les livraisons de cannabis par des go-fast qui transportent la marchandise du Sud de l’Espagne vers la région parisienne. Au fil des ans, il est devenu « un trafiquant de premier ordre, un homme qui compte dans le business du cannabis », rapporte Le Parisien.

Il sera arrêté en 2002 en possession de 240 kg de cannabis. En 2009, il sera enlevé au Maroc puis torturé avant d’être libéré contre plusieurs centaines de milliers d’euros de rançon. Il a maintes fois échappé aux policiers spécialistes de la lutte contre les trafics de stupéfiants (Ofast). Moufide Bouchibi est décrit comme un baron de la drogue « proche de producteurs de cannabis marocains » dirigeant « une flotte importante de bateaux destinés à transporter la drogue et serait en lien avec les narcos trafiquants sud-américains spécialisés dans le trafic de cocaïne ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Bordeaux - Dubaï - Extradition - Prison - Cannabis

Aller plus loin

Plaidoyer pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut ouïgour d’Europe demande au gouvernement marocain de ne pas extrader vers la Chine Idris Hasan, un ressortissant ouïgour arrêté à...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

Les autorités marocaines et algériennes ont convenu d’une ouverture temporaire du poste frontière Zouj Bghal à la périphérie d’Oujda, pour procéder à l’extradition de onze...

Les Émirats rejettent l’extradition de Nordin El Hajjioui vers la Belgique

Un tribunal des Émirats arabes unis a rejeté les demandes d’extradition du Belge d’origine marocaine Nordin El Hajjioui alias « Dikke Nordin van den Dam », l’un des hommes les...

Nordin El Hajjioui, dans le top 50 Interpol, risque 12 ans de prison

Une peine ferme de 12 ans de prison a été requise lundi à l’encontre du Belge d’origine marocaine Nordin El Hajjioui alias « Dikke Nordin van den Dam », l’un des hommes les plus...

Ces articles devraient vous intéresser :

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.