Plaidoyer pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

31 juillet 2021 - 18h20 - France - Ecrit par : S.A

Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut ouïgour d’Europe demande au gouvernement marocain de ne pas extrader vers la Chine Idris Hasan, un ressortissant ouïgour arrêté à l’aéroport Mohammed V de Casablanca puis incarcéré à la prison de Tiflet pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste. Dans ce sens, elle a adressé une correspondance à Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, le 28 juillet.

Dans sa correspondance, Dilnur Reyhan demande « au gouvernement marocain de ne pas extrader vers la Chine l’informaticien ouïgour Idris Hasan », 33 ans, détenu à la prison de Tiflet depuis le 19 juillet. A sa sortie de l’avion, il avait été arrêté par la police de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Il « faisait l’objet d’une notice rouge émise par Interpol, en raison de ses soupçons d’appartenance à une organisation figurant sur les listes d’organisations terroristes », confie une source sécuritaire à Hespress.

À lire : L’Espagne refuse l’extradition d’un Marocain, meurtrier d’une étudiante

« En principe, sauf cas exceptionnel, toutes les personnes arrêtées dans le cadre d’extraditions sont incarcérées à la prison locale de Tiflet, car c’est la prison la plus proche de la Cour de cassation », explique, à TelQuel, Rabii Chekkouri, avocat au barreau de Rabat. Une fois cette première étape franchie, le dossier sera transmis au procureur général près de cette cour, puis au ministère de la Justice. Ce dernier le transmettra par voie diplomatique aux autorités chinoises, Pékin ayant ratifié, fin janvier, un traité d’extradition sino-marocain, signé en 2016 et ratifié par les députés marocains en août 2017.

« La situation terrible du peuple ouïgour a été largement documentée, attestée à la fois par les chercheurs et par les ONG, qualifiée officiellement de génocide par sept parlements dans le monde. […] Environ trois millions d’Ouïgours sont détenus dans des camps de concentration et prisons en raison de leur ethnicité et religion (musulmane)  », alerte par ailleurs Dilnur Reyhan, dans sa correspondance cosignée par cinq députés français de l’aile gauche.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Chakib Benmoussa - Extradition - Prison - Tiflet - Aéroport Mohammed V Casablanca - Conseil de gouvernement - Arrestation

Aller plus loin

HRW plaide pour la non-extradition d’un militant saoudien arrêté au Maroc

L’ONG Human Rights Watch (HRW) demande aux autorités marocaines de ne pas extrader vers son pays, l’activiste saoudien Hassan Al Rabea, arrêté en janvier 2022 à l’aéroport de...

La Chine affirme que le militant ouïghour arrêté au Maroc est un radicalisé

Les autorités chinoises soutiennent que le militant ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté au Maroc et en attente d’extradition vers la Chine, s’est radicalisé lors de son cursus...

Le Maroc va extrader un militant ouïgour

La Cour de cassation de Rabat a autorisé mercredi, l’extradition vers la Chine de l’activiste ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté en juillet dernier au Maroc. Les ONG de défense...

L’ONU plaide pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

Des experts de l’ONU se disent profondément préoccupés par la possible extradition par le Maroc d’un demandeur d’asile ouïgour vers la Chine et font un plaidoyer dans ce sens....

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Marhaba 2023 : le grand retour des MRE

Cette année, l’opération Marhaba 2023 dédiée à l’accueil des Marocains résidant à l’étranger coïncide avec l’Aïd Al Adha, donnant encore plus de sens aux retrouvailles. En tout, quelques 3 millions de MRE devraient rentrer au Maroc cet été.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Maroc : le TGV reliera les aéroports de Casablanca et Rabat

Mohamed Rabie Khlie, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), a levé le voile sur de nouveaux projets, notamment ceux devant relier les aéroports de Rabat et Casablanca avec des trains à grande vitesse (TGV).

Bank Al-Maghrib va aider les banques en difficulté

Suite à l’adoption par le conseil de gouvernement d’un décret, Bank Al-Maghrib (BAM) est autorisée à accorder des liquidités d’urgence aux banques ayant des problèmes de liquidités et de solvabilité. Une mesure saluée par des analystes financiers...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.