Recherche

France : les deux fiancés de Daech au tribunal

© Copyright : DR

17 novembre 2019 - 17h00 - Monde

Deux jeunes suspects, Sara Z. et Thomas S., viennent d’être renvoyés devant la cour d’assises spéciale réservée aux mineurs pour avoir planifié l’attaque de la tour Eiffel en 2017.

Leur histoire d’amour aurait pu être ordinaire si, au milieu de tout ceci, il n’y avait pas eu des élans de terrorisme. En effet, selon Le Parisien, Sara Z. n’avait que 16 ans et cherchait son identité au milieu d’une crise d’adolescence. C’est ainsi qu’elle se convertit à l’islam et sympathise avec Thomas S. âgé de 20 ans. Thomas est lui aussi en pleine période de troubles et de recherches d’identité qui l’ont conduit à se tourner vers la religion. Ses rêves professionnels se sont brisés, surtout celui d’intégrer le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

Du virtuel, leur relation prend une tournure plus sérieuse. Thomas s’installe dans un box de garage en dessous de l’appartement de Sara. Ils prévoient de se marier religieusement le 11 février 2017 et se lancent à la recherche d’un tuteur sur Facebook.

Mais, en réalité, tout ceci n’est que le début d’un plan magistralement échafaudé par les deux amoureux, écrit le journal. Thomas S. se fera exploser à la tour Eiffel et Sara Z. cherchera l’asile dans un pays musulman, comme étant la veuve d’un « martyr ». Mais, leur plan tombe à l’eau, lorsque le 10 février 2017, ils ont été interceptés par les enquêteurs de la sous direction antiterroriste (SDAT). Dans un appartement prêté à Thomas, il a été découvert du TATP, explosif instable, et un important matériel de chimiste. L’échec du projet terroriste des deux jeunes est dû au fait que Sara s’est confiée sans le savoir, à un cyber-policier infiltré.

Plus de deux ans après cette expérience pour laquelle les deux amoureux risquent gros, Sara aurait changé selon son avocat qui avoue que « ce n’est plus la jeune fille sous l’emprise de cet amour, sincère et partagé, avec Thomas. Elle s’est complètement extirpée de ce tourbillon de radicalisation et a désormais le recul nécessaire », insiste Me Franck Berton.

De son côté, Thomas semble encore dans la spirale de cet amour compromettant. Selon le journal, le 12 avril 2019, il écrivait encore une lettre à Sara qui, selon l’expertise du psychologue, montre que le jeune converti, toujours amoureux, aurait conservé des idées radicales et tiendrait des propos légitimant la violence en détention. Sara, elle, après des étapes tumultueuses, semble avoir repris sa vie en main et voit les choses d’une autre manière. Même les juges ont noté une évolution positive au point de lui permettre de recouvrer la liberté.

Le couple est renvoyé devant la cour d’assises spéciale des mineurs pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « fabrication d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste ». Thomas et Sara, aujourd’hui âgés de 23 et 18 ans, risquent 30 ans de réclusion criminelle. Ils seront jugés aux côtés de Malik H., présenté comme le mentor du couple, et trois autres suspects impliqués dans un projet terroriste parallèle.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact