Affaire Omar Raddad : le jardinier marocain obtient examen de sa requête

24 novembre 2021 - 07h20 - France - Ecrit par : G.A

La Cour de Cassation se penche ce jeudi sur le dossier d’Omar Raddad, ce jardinier marocain condamné pour le meurtre de Ghislaine Marchal, et qui a été gracié sans être innocenté. Avec l’apparition de nouveaux éléments, Omar Raddad, qui tient à prouver son innocence dans cette affaire, a fait une seconde demande de révision de sa condamnation.

Le dossier Omar Raddad est l’une des affaires criminelles les plus célèbres en France. Désigné il y a trente ans comme étant le coupable du meurtre de la riche héritière Ghislaine Marchal, à cause du message « Omar m’a tuer », inscrit avec le sang de la victime, le jardinier marocain appuie sa défense sur de nouvelles analyses d’un ADN trouvé sur deux portes et un chevron de la scène du crime, rapporte franceinfo.

À lire : Affaire Omar Raddad : La défense ne lâche pas prise et demande « Justice »

Selon Sylvie Noachovitch, qui assure la défense du jardinier, « aucune des quatre empreintes génétiques ne correspond à Omar ». En juin dernier, elle avait déclaré que deux ADN sont parfaitement exploitables et deux autres partiellement. « Ces traces génétiques auraient pu être déposées par l’auteur de l’inscription, qui ne serait alors pas la victime mais potentiellement le véritable meurtrier », estime maître Noachovitch qui espère des recherches complémentaires au sein de la famille de la victime.

À lire : Affaire Omar Raddad : la justice sur le point d’arrêter un suspect

En 1994, lorsque le jardinier marocain a été condamné à 18 ans de réclusion pour le meurtre de sa patronne et riche héritière, Omar Raddad n’avait aucune possibilité de faire appel. Mais quatre ans plus tard, il a bénéficié d’une grâce présidentielle du président Chirac puis d’une libération conditionnelle.

À lire : Affaire Omar Raddad : l’ADN du coupable a-t-il été retrouvé ?

En 2002, il a fait une première demande de révision de son cas, qui a été rejetée. Mais aujourd’hui, avec de nouveaux éléments, il a obtenu la possibilité de prouver peut-être, qu’il avait raison de clamer depuis une trentaine d’années son innocence.

Sujets associés : France - Procès - Homicide - Omar Raddad

Aller plus loin

Omar Raddad : la justice française dit non

L’ex-jardinier marocain Omar Raddad n’aura pas un nouveau procès. La justice a rejeté jeudi la deuxième requête en révision déposée par son avocate Me Sylvie Noachovitch, sur la...

Omar Raddad croit en la justice, malgré tout

Condamné puis gracié en 1996 sans être innocenté pour la mort de Ghislaine Marchal, tuée le 23 juin 1991 à Mougins (Alpes-Maritimes), l’ex-jardinier marocain Omar Raddad dit...

Ce témoignage qui aurait pu innocenter Omar Raddad

Dans « Ministère de l’Injustice », le livre qui paraîtra le 16 mars, les auteurs font une révélation qui aurait pu innocenter l’ex-jardinier marocain Omar Raddad condamné puis...

Affaire Omar Raddad : l’ADN du coupable a-t-il été retrouvé ?

L’affaire Omar Raddad est sans doute en train de connaître un rebondissement. On apprend de source judiciaire que l’empreinte génétique retrouvée il y a une dizaine de jours est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...