France : polémique autour de la zakat al-fitr

5 avril 2024 - 20h30 - France - Ecrit par : S.A

En France, la réévaluation de la zakat al-fitr, l’aumône légale redevable avant la prière de l’Aïd al-Fitr, par le Conseil français du culte musulman (CFCM) présidé par le Franco-marocain Mohammed Moussaoui et d’autres organisations musulmanes, passe mal.

La Zakat al-fitr passe de 7 euros à 9 euros cette année. Dans un communiqué publié en janvier, le Conseil théologique musulman de France (CTMF) annonçait que la zakat al-fitr est fixée à 9 euros par personne. Pour réévaluer cette contribution financière, l’organisation musulmane dit avoir pris en considération « le prix moyen de 2,5 kilogrammes de riz, correspondant à la valeur du sâ’ », soit quatre fois la quantité des deux poignées de mains jointes. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a marché dans le sillage du CTMF. « Cette somme est une évaluation approximative et résulte de l’application de la règle religieuse qui tient compte à la fois de celui qui la donne et de celui qui la reçoit », a-t-il expliqué. Et de préciser : « Cette Zakat est réservée exclusivement aux pauvres indépendamment de leur appartenance religieuse et ne peut servir, par exemple, d’aide à une mosquée. Pour éviter toute confusion, les mosquées qui saisissent cette occasion pour collecter des fonds pour leur propre financement doivent en informer les donateurs et tenir des caisses distinctes. »

À lire :France : forte augmentation de la zakat al-fitr

D’autres organisations musulmanes comme la Grande Mosquée de Paris, Musulmans de France, le Conseil des mosquées du Rhône (CMR), la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA) et Foi & Pratique ont en revanche maintenu la zakat al-fitr pour le Ramadan 1445/2024 à 7 €. La fidya minimum est, quant à elle, fixée à 5 € par jour de compensation. « Nous estimons simplement que le niveau de vie n’a pas augmenté, au contraire, et que la zakat comme la fidya peuvent représenter un montant déjà notable pour les personnes ou les familles » qui en sont redevables, a indiqué à Saphirnews une source à la GMP.

À lire :Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

La réévaluation de la Zakat al-fitr est vue d’un mauvais œil par certains imams. On voit une partie des coreligionnaires du recteur de la mosquée de Villeurbanne « s’invectiver et se déchirer sur les réseaux sociaux ». « Cela fait encore plus mal de voir des imams défendre coûte que coûte leurs positions et se renvoyer la balle », a déploré le recteur dans un message adressé aux imams membres du CTIR. « Nous aurions dû défendre l’idée que la diversité des montants de la zakat al-fitr n’était pas contraire au droit musulman (fiqh), et ce d’autant plus qu’il n’existe pas une instance unique qui représente les musulmans de France », a-t-il regretté.

À lire :Aïd el-Fitr en France : deux dates pour une fête ?

Mercredi, cinquante imams officiant à travers la France entière se sont invités dans le débat. Dans un texte, ils ont appelé à ne pas voir les divergences et les débats « légitimes » autour du montant de la zakat al-fitr « diviser la communauté musulmane ». « Ces différences sont dues essentiellement à l’évaluation monétaire d’un sa’ (unité de mesure) de la nourriture du pays […] Il est donc important de souligner qu’il n’existe pas de montant fixe pour la zakat al-Fitr. Cette diversité de pratiques reflète en réalité, la richesse de notre tradition et la flexibilité accordée par notre religion. », ont-ils expliqué. Et d’ajouter : « Nous tenons à rappeler à chacun que l’essentiel n’est pas le montant exact, mais l’intention sincère de soutenir les plus démunis de notre communauté, plaident les imams. Que vous choisissiez de donner 7 euros, 9 euros ou plus, chaque contribution est une expression de votre générosité et de votre solidarité envers ceux qui sont dans le besoin. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Religion - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Mohammed Moussaoui - Islam - Aïd Al fitr 2024

Aller plus loin

L’Aïd Al Fitr célébré le mercredi 10 avril en Belgique

L’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) a révélé, ce lundi soir, la date de fin du ramadan en Belgique. Ce sera donc le 10 avril que les musulmans mettront fin au jeûne du...

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la...

Voici la date de l’Aïd El Fitr en France, selon le CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé lundi 1ᵉʳ avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin du mois de ramadan qui a débuté le 11 mars dernier en France.

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Ces articles devraient vous intéresser :

Aid Al Fitr au Maroc : mercredi ou jeudi ?

Les calculs astronomiques prévoient la célébration de l’Aïd Al fitr au Maroc le mercredi 10 avril 2024, comme de nombreux pays arabes et européens, mais l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses...

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.

Ramadan : Un mois de spiritualité… et de bagarres ?

Le Ramadan, mois sacré pour les musulmans, est synonyme de spiritualité et de partage. Mais au Maroc, il prend également une tournure plus sombre avec l’apparition d’un phénomène bien connu : la “Tramdena”. Ce terme désigne l’irritabilité et...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Quand débute le ramadan au Maroc ?

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques va annoncer courant la semaine prochaine, la date de l’observation du croissant lunaire au Maroc, prévue le dimanche 29 Chaabane 1445 H après le coucher du soleil, correspondant au 10 mars 2024. Ainsi,...

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...