Espagne : des policiers poursuivis pour trafic de haschich marocain

28 juin 2021 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Trois agents de la Garde civile ont été arrêtés et poursuivis pour corruption et complicité avec un réseau de trafic de haschich du Maroc vers l’Espagne. Les mis en cause ont perçu 7 500 euros chacun pour ne pas intercepter un bateau transportant 750 kilos de haschich.

Le service des affaires intérieures de la Garde civile a ouvert une enquête sur « les actes de corruption policière liés à des organisations criminelles de trafic de stupéfiants entre le Maroc et l’Espagne », rapporte Europa Press. Des agents auraient « formé un groupe organisé qui faisait entrer de stupéfiants dans le pays, en collaboration avec différentes organisations de trafic de drogue », indique l’acte d’accusation établi par le ministère public. De façon concrète, ces agents « devaient assurer la sécurité pendant le transport de la drogue jusqu’à son déchargement, en signalant aux membres du réseau de trafic, les dispositifs de sécurité, les horaires et les lieux des patrouilles » pour leur permettre de les contourner, indique le parquet.

Un agent se chargeait principalement de contacter les organisations criminelles et de leur fournir les informations nécessaires et se faisait payer « en fonction des services requis », précise le procureur qui ajoute que les deux autres agents « collaboraient avec lui, suivaient ses consignes et obtenaient en retour leur récompense ». Six autres personnes, soupçonnées d’avoir des liens avec des organisations criminelles engagées dans le trafic de haschich, sont également accusées et poursuivies.

À lire : Espagne : traque des "narco-voiliers" : 9 arrestations et plus de 30 tonnes de haschich saisies

L’enquête a permis de découvrir que dans l’une de ces transactions, « les gardes civils accusés ont perçu 7 500 euros chacun » pour laisser entrer à Motril un bateau transportant 750 kilos de haschisch. Des téléphones, une somme d’argent, différentes drogues, des boîtes d’anabolisants et de médicaments, ainsi que des véhicules ont été retrouvés aux domiciles des mis en cause après leur perquisition.

Le parquet, qui accuse les trois agents de complot en vue de commettre un crime contre la santé publique, d’appartenance à un groupe criminel, de manquement aux obligations républicaines, a requis contre chacun d’eux neuf ans de prison et d’être interdits d’emploi ou de charge publique pendant 25 ans. Quant aux autres accusés, poursuivis pour infractions à la santé publique, de complot et d’appartenance à un groupe criminel, il réclame des peines allant de cinq à neuf ans de prison et le paiement des amendes. Le procès démarre ce lundi 28 juin et va se poursuivre les 1, 2 et 5 juillet à l’Audience de Malaga, informent des sources judiciaires.

Sujets associés : Espagne - Drogues - Trafic - Haschich

Aller plus loin

France : des élus locaux impliqués dans un trafic de drogue depuis le Maroc

La police française a démantelé le week-end dernier un important réseau de trafic de drogue en provenance du Maroc, très actif dans la région parisienne et plus précisément à...

Vaste opération antidrogue à Algésiras pour stopper le haschich marocain

Les trafiquants de drogue ont multiplié les opérations ces dernières semaines entre le Maroc et l’Espagne. Pour tenter d’y mettre fin, ou du moins marquer la présence policière,...

Deux tonnes de haschich marocain saisies à Malaga

La Garde civile a démantelé, dans la province de Malaga, deux réseaux de trafic de drogues, l’une néerlandaise et l’autre française, qui tentaient de transporter du haschich...

Une centaine de trafiquants de haschich marocain arrêtés en Espagne

La Garde civile espagnole a arrêté samedi, une centaine de trafiquants de drogues dans le cadre d’une opération internationale contre le trafic de drogue en provenance du Maroc....

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.